J'AIME RODEZ ! Le podcast révélateur de talents

RODEZ TOURISME

Je vous souhaite la bienvenue dans mon podcast J'aime Rodez. Je m’appelle Rodez, je vous invite à me découvrir à travers l’interview de ceux et celles qui parleront de moi bien mieux que je ne le ferais. Ce sont des habitants, des artisans, des bâtisseurs, des guides, des commerçants, des artistes, aussi, ce sont mes ambassadeurs, à l’accent chantant ! Aveyronnais ou pas, ils aiment Rodez et vous disent pourquoi. Interview 1 - du chef cuisinier du Café Bras qui vous embarque dans sa cuisine et au marché Interviews 2 - de Yannick Reboul et Mathieu Douls vous parelront du fromage Le Rodez

All Episodes

Pour ce 3ème épisode du podcast J’aime Rodez ! Le podcast révélateur de talent, nous partons à la rencontre d’Agnès et Pierre, artisans chocolatiers. La boutique qui porte leurs noms est un incontournable de la Place de la Cité dans le cœur de Rodez. Plusieurs fois récompensés pour leur travail, ils vous feront découvrir des chocolats d’exception, mais pas que ! Dès le début de cette interview, la complicité d’Agnès et Pierre nous saute aux yeux, ils mêlent leurs personnalités pour créer des chocolats uniques. Cette interview vous dévoile quelques-uns de leurs secrets pour atteindre l’excellence. Agnès et Pierre aiment Rodez, et vous expliqueront pourquoi. Le goût et la qualité avant tout Le goût est la priorité tout au long du processus de fabrication : de la sélection du cacao au chocolat final. Leurs qualités respectives et complémentaires leur permettent de marier des saveurs inattendues, qui vous feront voyager dans leur univers. Ils vont chercher l’inspiration dans leur quotidien : un dîner au restaurant ou des vacances en Corse sont à l’origine des chocolats d’Agnès et Pierre. Les coulisses de Noël Noël approche à grands pas… Nous avons essayé de nous faufiler dans les coulisses de Noël d’Agnès et Pierre pour vous faire découvrir les nouveautés de cette fin d’année. Une surprise vous attend dès aujourd’hui : le premier calendrier de l’Avent Agnès et Pierre ! Faites voyager vos papilles grâce aux gourmandises chocolatées, tous les jours en attendant le 25 décembre. Ambassadeurs du territoire Leur travail d'exception a été récompensé par plusieurs prix nationaux et internationaux qui leur permettent d'accéder au classement des Meilleurs Chocolatiers de France ! Ces reconnaissances leur ont permis de faire rayonner Rodez jusqu’au Japon, mais pas que… Cette année, la rencontre avec Sébastien et Michel Bras leur ouvre les portes de la gastronomie française d’excellence !

Nov 19

11 min 51 sec

Pour l'épisode 2 de cette saison 3 de J'aime Rodez ! Le podcast révélateur de talents, je vous invite à faire la connaissance d'Eva Catusse, créatrice de la marque EVANESS, produits cosmétiques au lait d'ânesse. Eva est une très jeune cheffe d'entreprise dont le bureau principal est une vaste prairie dans laquelle elle prend soin de ses ânesses, 365 jours par an. Cette jeune femme blonde, au regard azur, sait mener son petit troupeau, non pas à la baguette, mais en douceur vers ce bel horizon qu'offre la prairie du Monastère, à quelques kilomètres de Rodez. En bref, cet épisode est bucolique, poétique et nous embarque vers une destination dont les valeurs humaines s'incarnent à travers des personnalités comme Eva Catusse. Elle aime Rodez et vous expliquera pourquoi. Belle écoute, n'hésitez pas à partager l'émission ou laisser des commentaires.

Sep 16

16 min 2 sec

Je pose mon regard sur de magnifiques bijoux colorés sur le site internet d'Elan d'Ebène. Leur brillance, leurs reflets, leurs forment sont très différents de ce que j'ai l'habitude de voir. Ma curiosité me pousse à rencontrer sa créatrice ; Charlotte Giaccobi.  Dès les premiers instants de notre interview, son regard pétille en me parlant de sa passion ; la marqueterie de paille. Ils sont très peu en France à savoir travailler cette matière, à la fois fragile, souple et resistante ! J'aime ces contrastes. Charlotte Giaccobi évoque sa formation au sein de l'Institut des Métiers d'Art et de l'Artisanat à Revel, puis sa parenthèse à Lyon qui lui a donnée le goût d'entreprendre et de créer son atelier "L'élan d'Ebène".  Elle ne travaille pas que le bijou, mais également "les grands formats" ; des tableaux et de la décoration. C'est une passionnée Charlotte. Elle aime me montrer comment elle coupe sa paille, la travaille, la plaque. Elle aime se réinventer et ne se poser aucune limite dans sa création.  Un détail ; Charlotte Giaccobi fût l'heureuse lauréate du prix Siècle Soulages, en 2019.  Charlotte Giaccobi est une enfant du pays et même si elle a sillonné d'autres villes, c'est à Rodez qu'elle souhaite élargir sa petite famille et créér son atelier. Charlotte vit Rodez au quotidien et voit la transformation d'une ville dynamique pour les trentenaires.  Découvrez ce beau portrait de Charlotte Giaccobi - nouvelle saison du podcast J'AIME RODEZ ! Et vous, pourquoi aimez-vous Rodez ? 

Aug 3

15 min 26 sec

Ce nouvel épisode de J'aime Rodez ! consacré au fromage Le Rodez, vous embarque dans le centre historique de la ville, au Passage du Mazel (anciennes boucheries du Moyen Age). Je retrouve pour cette interview, Mathieu Douls, fromager et affineur de père en fils. Il  vous racontera ses anecdotes et comment accompagner Le Rodez dans vos plats cuisinés.  De nombreux restaurateurs le cuisinent également. Il vous livrera son TOP des fromages qu'il préfère. Enfin, Mathieu Douls vous dira pourquoi il aime Rodez ! Et là, il ne  parlera pas du fromage mais de la ville, située au coeur de l'Aveyron. 

Jun 22

8 min 47 sec

Bonjour Je m'appelle Rodez, la ville et je vous propose un nouvel épisode de mon podcast "J'aime Rodez !" Pour cette seconde émission, je vous propose de savourer Le Rodez, ce fromage que les italiens nous envient. Pour cela, je vous embarque dans l'atelier de fabrication du Rodez, chez Lactalis. C'est Yannick Reboul, chef d'atelier, qui nous fera la visite ! Il vous expliquera les différentes étapes de fabrication ; de la sélection du lait à l'affinage. J'en ai l'eau à la bouche ! Puis, je rendrai visite à la fromagerie Douls, située au cœur du centre historique de Rodez. Mathieu Douls me racontera ses anecdotes et comment accompagner Le Rodez dans vos plats cuisinés. Yannick Reboul et Mathieu Douls vous diront pourquoi ils aiment Rodez !  Le Rodez est peu connu en France puisque 90% de sa fabrication est exportée en Italie ! Alors goutez ce fromage au marché de Rodez et vous en saurez encore un plus sur moi ! 

Jun 22

9 min 13 sec

Pour cette dernière partie de l’émission, nous quittons le marché pour revenir au Café Bras afin de faire un coup de projecteur sur la ville de Rodez avec Christophe et Pascale Chaillou. Avant cela, Christophe me parle des cours de cuisine dans son Café. Il propose en effet sur la période hivernale, une session par semaine, en groupe de 8 personnes. C’est l’occasion de partager son savoir faire en toute modestie et de façon conviviale. Les inscriptions débutent au mois de juin sur son site internet. Christophe Chaillou est originaire de la Vendée. Après avoir travaillé dans les cuisines du Suquet à Laguiole, avec Michel et Sébastien Bras pendant plusieurs saisons, il a été professeur de cuisine pendant 15 ans, au lycée de Chamalières. Il a épousé une Aveyronnaise, Pascale, qui travaille avec lui en salle. C’est donc leur point de vue sur la ville qui m’a intéressée. Pour Pascale, il existe un vrai trait d’union entre son lieu de travail et Rodez. Comme le souligne régulièrement ses clients, elle a la chance de travailler dans un espace à l’architecture épurée. C’est à la fois un prolongement du musée et un lieu ouvert sur la ville. Ce trait d’union s’exprime en particulier à travers le jardin du Foirail face au musée et au restaurant. C’est un lieu idéal pour se retrouver, manger une glace ou lire un nouveau roman. Les jeunes et les moins jeunes s’y retrouvent, c’est très convivial. Pascale aime se balader dans le centre ville et y faire ses emplettes. C’est cette douceur de vivre qu’elle recherche quand elle peut s’échapper du restaurant. Elle est Aveyronnaise et elle se plait à dire à quel point Rodez a changé en quelques années ; ses places, ses ruelles, les jardins… Christophe aime Rodez car c’est une ville à taille humaine. C’est une ville d’art et de culture aussi. Rodez a un gros atout ; on peut séjourner dans la ville et découvrir l’Aveyron car sa situation géographique est très centrale. Il partage la vision de sa femme sur la ville. C’est une chance de travailler et de vivre dans un environnement encore protégé. Il aime Rodez car il a épousé une Aveyronnaise et ça, c’est également une chance ! C’est ainsi que se termine l’interview de Christophe Chaillou. Ce qui m’a plu, c’est de vivre les coulisses du Café Bras et de rencontrer deux passionnés de leur métier mais pas seulement. Ils savourent tout autant leur lieu de vie qui est Rodez que leur cuisine. L’enthousiasme et le détail font bon ménage au Café Bras. Christophe, c’est une âme d’artiste et de chef d’orchestre !

Jun 7

6 min 25 sec

Il est 5h30 du matin, je suis un peu en retard, Christophe est déjà là comme les maraîchers de la place. Pour bien comprendre comment le chef cuisinier fait son marché, il me présente à ses producteurs avec lesquels il travaille depuis plus de 6 ans. Le premier s’appelle Bernard. Il fréquente le marché depuis trois générations. Pour lui, le marché de Rodez est un lieu où ses clients, de fins connaisseurs, veulent des produits de qualité pour cuisiner du frais. Il accueille également sur son stand de nombreux restaurateurs de la ville. Bernard, notre maraîcher, aime le mois de juillet. Les températures y sont plus clémentes et c’est le spécialiste des tomates produites en été, même si son étal est bien garni d’autres choses. Les couleurs sont somptueuses au petit matin, chaque produit est minutieusement exposé, c’est un plaisir pour les yeux et pour mes papilles. Je poursuis ma visite du marché pour faire la connaissance de Fred, un jeune cultivateur de légumes BIO, pour qui le goût est la quête de son métier. C’est le spécialiste de l’endive, loin de celle qui pousse de manière industrielle, mais des endives bien plantées dans la terre avec des racines, et oui ! Fred me parle de son LABEL qui garantit tous ses produits. Les carottes et les oignons sont succulents m’affirme Christophe Chaillou qui prend une botte en passant. Puis, je rencontre Laurent, un maraîcher qui cultive ses produits à Olemps. Comme Bernard, le père et le grand-père de Laurent faisaient le marché. Christophe choisit ses petits pois un à un, je l’ai vu faire. Ca me donne l’occasion de demander au maraîcher si le chef n’est pas un peu tatillon ? De toute évidence, ces deux comparses s’amusent plutôt qu’autre chose chaque semaine. Christophe ne tarit pas d’éloges sur les choux de Laurent, un peu violets sur les bords. Nous finissons notre marché avec Yannick, le spécialiste du fruit de saison. Il s’applique à dire qu’il ne fait aucun fruit précoce et que le temps est le seul gage de goût. Yannick vient de la région de Montauban et il m’explique qu’il aime venir à Rodez car l’Aveyron est un territoire où les produits de qualité sont nombreux. Le moment de la saison préféré de Yannick, mai et juin ! Il est très connu pour ces cerises et abricots par les chefs cuisiniers de la France entière et par de nombreux restaurants de la ville. Ce début de matinée se termine au café avec Christophe Chaillou, bien évidemment. Comme chaque semaine, il y retrouve les maraîchers dans cette ambiance dynamique et joyeuse. Pour Christophe, le marché est une nécessité absolue pour concevoir ses menus, mais c’est surtout un plaisir. Il ne confie jamais cette mission à son équipe, non pas qu’il n’ait pas confiance, mais c’est son moment à lui et le début d’une belle journée qui s’annonce. D’ailleurs, le voilà reparti vers ses cuisines pour vous régaler.  Rendez-vous pour l'épisode 3 où Christophe Chaillou vous dira pourquoi il aime Rodez. 

Jun 6

6 min 26 sec

Ma première rencontre est celle de Christophe Chaillou, c’est le chef cuisinier du Café Bras, situé à côté du musée Soulages. J’ai voulu rencontré Christophe pour qu’il me parle de son aventure, du pari ambitieux de nous faire goûter aux saveurs de la famille Bras, tout en préservant sa patte, celle d’un chef cuisinier intuitif et créatif. J'ai rendez-vous avec Christophe et Pascale Chaillou dans leur restaurant. C’est la fin du service et la lumière traverse la pièce principale, où le ton architectural s’harmonise parfaitement avec le musée Soulages. En effet, les architectes du musée (RCR arquitectes) ont été choisis pour aménager le Café Bras afin de préserver un prolongement naturel avec le musée. La première chose qui m’interpelle lors de ma rencontre avec le chef cuisinier, c’est l’enthousiasme qui l’anime pour me parler, comme pour la première fois, de la genèse de ce pari un peu fou : SOULAGES/BRAS. Michel Bras et le peintre de renom international sont deux artistes, chacun dans leur domaine. Ils ont souhaité mettre en valeur ce trait d’union entre la culture et la gastronomie. Michel et Sébastien Bras (père et fils) se sont associés à Christophe Chaillou pour mettre en place le futur CAFE BRAS. Au quotidien, Christophe gère le restaurant en tant que chef cuisinier, accompagné par son épouse, en salle. L’aventure commence en mai 2014, au moment de l’ouverture du musée. C’est le feu, comme me l’explique Christophe Chaillou pendant plusieurs mois. Aujourd’hui, le restaurant est rythmé en fonction des expositions temporaires du musée Soulages. Il accueille toute l’année la clientèle locale et touristique. Le Café Bras propose à toute heure une restauration adaptée aux différents moments de la journée : petit déjeuner, déjeuner, pause gourmande pour le goûter et le dîner. Dans cette première partie de l’interview, Christophe m’explique tous ses petits secrets de cuisine, qu’il partage avec son équipe mais aussi avec les producteurs locaux qui, je l’ai appris, font un peu la pluie et le beau temps dans la conception des menus du chef cuisinier. La recette de Christophe pour que sa cuisine soit à l’image de son exigence, c’est le DETAIL. En effet, il attache une grande importance au choix des produits, aux cuissons ou encore aux assaisonnements. La patte de Christophe Chaillou s’exprime dans le travail du « végétal ». Nous verrons dans la seconde partie de ce podcast, comment il sélectionne ses produits auprès des maraîchers locaux.

Jun 4

7 min 36 sec