Vocation

Vocation Media

Le podcast d'une génération engagée qui veut s'épanouir dans sa carrière.

Oser faire ses choix et être soi même.

C'est (re)parti !
Trailer 5 min

All Episodes

Pour parler de la pression que nos parents et notre entourage familial exercent sur nos choix professionnels, je reçois aujourd'hui Isabelle Méténier. Isabelle est psychosociologue et coach. Elle a publié, en 2006, un livre intitulé Histoire personnelle, destinée professionnelle. Dans ce livre, elle montre comment nos choix professionnels se forgent sur des fidélités inconscientes à nos parents et nos aïeux, et à quel point les émotions ont une place importante dans le sentiment de se réaliser au travail. Si vous vous reconnaissez, à plus ou moins grande échelle, dans cette idée que la famille exerce une pression sur vos choix de carrière, alors je ne peux que vous conseiller cet épisode - ça m'a fait, à titre personnel, énormément de bien de comprendre les mécanismes à l'oeuvre et de savoir que je n'étais tout simplement pas la seule à avoir vécu ces situations. Comme d'habitude, pour continuer la discussion rendez-vous sur Instagram @vocation.co. Et pour ceux qui nous écoutent depuis Apple podcast, pour nous aider à nous faire connaître, vous pouvez nous mettre 5 étoiles et un commentaire - c'est vraiment ce qui marche le mieux !

Nov 21

44 min 6 sec

Babyfoot, télétravail, tickets restaurants... pleins d'avantages mis en avant dans les offres d'emploi. Pourquoi est-ce qu'on ne parle pas de : manager bienveillant, respect des horaires, parcours de progression ? Il est question ici de qualité de vie au travail - un sujet particulièrement d'actualité au coeur de la pandémie. Pour y répondre, aujourd'hui, je tends le micro à Camille Rabineau. Camille est une vraie experte futur du travail, plus précisément futur des environnements de travail. Après avoir fait ses armes en agences d’architecture et cabinets de conseil en management, cette urbaniste a créé la société Comme on travaille, un cabinet de conseil d’aménagement des espaces de travail. Elle aide ainsi les salarié·e·s et dirigeant·e·s à changer leurs habitudes et à s’approprier les bureaux de demain, plus connectés, plus flexibles et surtout plus humains. J'ai découvert le travail de Camille il y a plus d'un an, en lisant sa newsletter géniale, Comme on travaille - allez voir si vous avez envie de creuser ! Ensemble, nous avons parlé : de créer son propre métier quand l'entreprise nous le permet pas ; de trouver sa voie, son sujet de prédilection  ; du bureau : quel avenir ? est-il mort ? de ce qui fait un environnement de travail sain, qui nous ressemble et plus globalement de notre rapport au travail, pour elle qui interroge quotidiennement des actifs. Finalement, le travail, c'est pas la vie. Cet épisode est une vraie invitation à décomplexer et rester optimiste pour la suite ! Comme d'habitude, pour continuer la discussion rendez-vous sur Instagram @vocation.co. Et pour ceux qui nous écoutent depuis Apple podcast, pour nous aider à nous faire connaître, vous pouvez nous mettre 5 étoiles et un commentaire - c'est vraiment ce qui marche le mieux !

Nov 7

1 hr 1 min

"Sans filtre, sans masque, sans cacher ce que je suis vraiment, comment je vis, tout ce que j'aurais partagé jusqu'alors, de plein gré ou à mon corps défendant. Je ne laisserai plus ma vie, avec son lot de bonheurs et d'emmerdes, au pied d'une tour de la Défense, la retrouvant à la tombée du jour. J'aspirerai à être pleinement moi, en tout temps et en toute heure. Puisque le travail est entré dans ma vie, je ferai revenir la vie au travail." C'est les premiers mots que j'ai lu d'Emmanuelle Duez - mon invitée du jour, dans une de ses dernières tribunes dans les Echos. Ses mots m'ont interpellé.  Comme je travaille je vis. Un postulat simple mais loin d'être évident. Emmanuelle est la fondatrice de Boson Project, de Tchatche. A 35 ans elle cumule les expériences entrepreneuriales, elle est réserviste dans la marine et maman de deux enfants. Depuis ses études, Emmanuelle s'engage pour transformer les entreprises de l'intérieur, elle s'engage aussi a rendre accessible et fun la complexité de notre monde, elle s'engage du coté des femmes mais également des militaires. Ensemble, nous avons parlé : de la jeunesse et de l'impact de la pandémie qui a érodé les fondations de notre existence : éducation, travail, amour. Cette crise nous aura-t-elle arrêter dans un élan alors qu'on se préparait à embrasser les grandes transitions à venir ? de l'entreprise et notamment de la place de la jeunesse : Emmanuelle lutte pour créer un véritable contrat inter-générationnel; D'engagement : elle explique notamment comment l'ancrage mais aussi l'alignement personnel sont les premières étapes pour s'engager pleinement mais surtout sainement. D'optimisme et de réalisme. En sortant de l'enregistrement, j'étais bouleversée et enthousiaste. En le réécoutant, j'ai retrouvé cette énergie folle. A vous de me dire si ça vous a parlé ! Comme d'habitude, pour continuer la discussion rendez-vous sur Instagram @vocation.co. Et pour ceux qui nous écoutent depuis Apple podcast, pour nous aider à nous faire connaître, vous pouvez nous mettre 5 étoiles et un commentaire - c'est vraiment ce qui marche le mieux !

Nov 1

1 hr 2 min

Anne Laure est professeure et chercheuse à HEC (où on s'est rencontrée) en psychologie sociale et cognitive, autrice du livre Le pouvoir des prénoms. Dans ses recherches, Anne Laure a fait une découverte étonnante : nous ressemblons physiquement à notre prénom... Anne Laure m'a expliqué comment nos prénoms influencent nos parcours : d'où ils viennent, ce qu'ils disent de nous, pourquoi nous portons un prénom figé à vie et choisi par nos parents, comment faire si on veut le changer. Aussi, nous avons creusé l'impact du prénom sur nos trajectoires professionnelles (on va pas oublier notre sujet de prédilection!), au recrutement et plus globalement au travail. Pour Anne Laure, le prénom est comme un manteau - si on ne l'aime pas on le change ! Pas de complexe à avoir, il faut qu'on banalise son importance. Comme d'habitude, pour continuer la discussion rendez-vous sur Instagram @vocation.co. Et pour ceux qui nous écoutent depuis Apple podcast, si vous voulez nous aider à nous faire connaître, vous pouvez nous mettre 5 étoiles et un commentaire.

Oct 24

52 min 54 sec

Si j'ai décidé de monter ma boite, c'est aussi parce que je n'arrivais pas à choisir un métier. Au lycée, tout m'intéressait, pour ne pas me fermer de porte j'ai fait une classe préparatoire puis une école de commerce. J'avais envie de pouvoir jongler entre les sujets, du marketing, à l'écriture, à la finance en passant par la vente - bref toutes les casquettes de l'entrepreneur. Mais souvent, pour ceux qui ont du mal à choisir comme moi, souvent, travailler implique d'avoir différentes activités, différents emplois. On les appelle les slashers. Ce terme apparu il y a une quinzaine d'année, d'après le signe d'ordinateur SLASH, désigne les personnes qui ont plusieurs métiers et qui sentait qu'un intitulé ne refletait pas leurs différents talents. Les slashers ce sont ceux qui ont plusieurs métiers à la fois : par exemple, à mon micro aujourd'hui : Elsa, chef de projet en agence de communication, entrepreneur à la tête d'un comédie club et stand-uppeuse Marine, coach, comédienne, improvisatrice, sportive, marketeuse... Le slashing s'impose de plus en plus aujourd'hui, permettant à tous les multipotentiels de s'épanouir. Pourtant, cette réalité n'est pas sans ses limites : est-elle vraiment émancipatrice ? Monétiser sa passion, n'est pas contre productif ? Comment peut-on se sentir légitime quand on multiplie les postes, certains diront quand on fait tout à moitié ? Comment progresser ? Dans cet épisode, on décortique ensemble à 3 le fameux syndrome de l'imposteur. 

Oct 17

1 hr 6 min

Ça fait maintenant plus d'un an qu'on a lancé Vocation, et depuis le début de l'aventure on a toujours, avec Jasmine, été très honnêtes avec vous sur notre parcours, et d'où on venait. Pour celles et ceux qui nous écoutent pour la première fois, nous étions toutes les deux étudiantes à HEC jusqu'à l'année dernière, et avons commencé Vocation car nous ne nous retrouvions pas dans les modèles de réussite que mettait en avant HEC. Quelque chose clochait, et on sentait bien qu'on n'était pas les seules à le penser. On se rendait bien compte qu'on faisait partie d'une génération exigeante, différente de l'ancienne, pour qui le travail doit avant tout être un lieu où on se sent bien, sans tomber dans les clichés. Sauf que rapidement, on a été confrontées à notre propre réalité : sorties d'HEC, ayant la chance d'avoir nos parents qui nous aidaient encore un peu, il était facile pour nous, extra privilégiées, de prendre le temps pour trouver notre voie. On est bien conscientes que c'est un luxe que tout le monde ne peut pas avoir. Sauf que, quand on passe la majorité de notre temps au travail, trouver sa voie ne devrait pas être un luxe, mais une nécessité. Et pour parler de ce sujet, je reçois aujourd'hui Lucie Chartouny. Lucie travaille chez makesense et a lancé, avec deux autre personnes, la communauté Paumé.e.s, qui regroupe plus de 17 000 personnes en quête de sens dans leur job. Elle a aussi coécrit, avec Aurore Le Bihan, Le Guide des Paumé.e.s pour celles et ceux qui ont envie de tout plaquer. Ensemble, on a parlé d'une question centrale : est-ce que chercher un job qui a du sens n'est l'affaire que de quelques privilégié.e.s, ou bien est-ce une question universelle ? À la lumière du parcours de Lucie, et de son expérience à la tête de cette communauté, on a débattu sur la question. J'espère que l'épisode vous plaira, bonne écoute !

Oct 10

47 min 35 sec

Vous êtes très nombreux à nous poser des questions sur le secteur public, et souvent on ne peut y répondre. Et puis, on a rencontré Profil Public et c'était évident : il fallait que l'on travaille ensemble ! Profil Public pour ceux qui ne connaissent pas c'est la plateforme de recrutement pour découvrir et rejoindre le secteur public : concrètement c'est un média et des offres d'emploi. Dans ce dernier épisodede la série, place à Arnaud Derathé. Arnaud était animé par l'envie d'améliorer le quotidien des gens, d'avoir de l'impact. D'abord ingénieur qualité de formation (pas d'inquiétude on vous explique tout), Arnaud change très vite de voie pour rejoindre le secteur public en fin d'études. Après un premier passage à Bercy, il devient prof et responsable de master à l'UTC. Quelques années plus tard, il revient à Bercy pour gérer aujourd'hui le Bercy Lab, le lab d'innovation du Ministère de l'économie et des finances. Ministère de l'économie et innovation - ça peut paraître absurde. Pourtant l'Etat aussi peut et surtout doit être innovant - Arnaud me l'a prouvé ! Nous avons parlé : de son parcours, d'un rêve de construire des voitures à l'Etat, du métier d'ingénieur qualité en usine, du métier de prof, de pourquoi rejoindre le public, et ce qui l'a motivé particulièrement, de la performance dans un secteur où le CA n'est pas adapté, de la politique et l'impact au quotidien, et évidemment, du métier d'Arnaud, d'inspirer le changement à l'échelle globale de l'administration pour rester d'actualité, de comment lever des barrières en interne et faire bouger de postures des équipes entière... Tourné depuis le Lab au ministère, j'ai adoré cet épisode qui m'a fait réfléchir à mon travail et ce pourquoi et comment je l'exerçais. Pour aller plus loin, comme d'habitude, rendez-vous sur Instagram sur vocation.co ou sur le site de profil public, profilpublic.fr !

Sep 26

1 hr 10 min

Vous êtes très nombreux à nous poser des questions sur le secteur public, et souvent on ne peut y répondre. Et puis, on a rencontré Profil Public et c'était évident : il fallait que l'on travaille ensemble ! Profil Public pour ceux qui ne connaissent pas c'est la plateforme de recrutement pour découvrir et rejoindre le secteur public : concrètement c'est un média et des offres d'emploi. Dans cet épisode, place à Marie Coirié. Autant vous le dire dés maintenant, j'ai adoré cet épisode. Vous allez comprendre pourquoi ! Marie a découvert le design école, dans le but de concevoir des objets plus respectueux de l'environnement. Mais après un stage dans une usine en Chine, Marie est chamboulée et ne se reconnait plus du tout dans son métier. Jusqu') découvrir le design de service et son application aux parcours de soins : comment est-ce qu'on réinvente l'expérience des patients, des soignants, des aidants, des proches ? Aujourd'hui, Marie est designer de services au GHU Paris. Ensemble on a parlé : du métier de design appliqué à l'industrie, à la tech mais aussi aux hôpitaux ;  de faire un métier dans un secteur où on ne t'attend pas, voire ne te comprend pas ;  de se faire une place quand on crée son métier ;  de la pédagogie et de la patience que ca implique quand on travaille avec ceux qui le ne connaissent pas. Tourné depuis l'hôpital Saint Anne, cet épisode m'a vraiment marqué, sur notre capacité à appliquer ce qu'on aime et ce qu'on sait faire aux sujets qui nous tiennent à coeur. Qui sait, ma prochaine étape sera peut être dans le public - en tout cas cette saison m'a bien secouée ! Et pour aller plus loin, comme d'habitude, rendez-vous sur Instagram sur vocation.co ou sur le site de profil public, profilpublic.fr !

Sep 19

1 hr 19 min

Vous êtes très nombreux à nous poser des questions sur le secteur public, et souvent on ne peut y répondre. Et puis, on a rencontré Profil Public et c'était évident : il fallait que l'on travaille ensemble ! Profil Public pour ceux qui ne connaissent pas c'est la plateforme de recrutement pour découvrir et rejoindre le secteur public : concrètement c'est un média et des offres d'emploi.  Pour ce premier des trois épisodes de la série : place à Sigrid Berger, la fondatrice de Profil Public. Ensemble, on a décidé de poser les bases : c'est quoi le secteur public ? Quelle est la différence avec la fonction publique ? Est-ce qu'on peut rentrer sans concours ? Pourquoi l'envisager ?... et puis surtout déconstruire toutes les idées reçues que l'on peut avoir sur le secteur. Si tu souhaites donner du sens à ton travail, oeuvrer pour l'intérêt général, et globalement t'engager pour les causes qui te tiennent à coeur... c'est peut-être (et très certainement) une voie à creuser - à écouter de suite !  Pour aller plus loin, comme d'habitude, rendez-vous sur Instagram sur vocation.co ou sur le site de profil public, profilpublic.fr !

Sep 12

47 min 6 sec

Sevak a grandi en banlieue lyonnaise, et est le premier né en France d'une famille arménienne. Financièrement, c'était difficile, et toute son enfance il a grandi avec un seul but en tête : pouvoir aider sa mère, en devenant millionnaire - ce sont ses mots - pour pouvoir la mettre à l'abri du besoin d'argent. Sa mère, justement, joue un rôle central dans sa vie et dans la façon dont il a pris ses décisions : elle lui a tout donné pour l'aider, par les études, à sortir de sa condition sociale. Sevak a fait ses choix d'études et professionnels en ayant toujours en tête sa mission : devenir riche. En terminale, il réussit Science Po Paris, mais décide de ne pas y aller pour faire une prépa. Il réussit le concours d'entrée à HEC, toujours dans l'optique de gagner beaucoup d'argent. À 20 ans, il contracte un crédit de 60 000 euros pour pouvoir acheter un restaurant à sa mère. En fait, plus que par pur altruisme, le fait d'aider financièrement sa mère était indispensable pour lui permettre de couper le cordon : il fallait qu'il puisse réaliser cette chose qui fait presque culturellement ou génétiquement partie de son être. En sortant d'HEC, il décide de monter une boite. Le but ? Gagner de l'argent rapidement, rembourser son crédit, et pouvoir ensuite se consacrer pleinement à une vie et des projets qui font sens pour lui : justice et dignité sociale, écologie pragmatique et création hors des limites du capitalisme. Du coup, il monte cette boite et très vite, le projet cumule les succès et connait une ascension fulgurante : ils signent un contrat avec Google, engagent des employés, parlent de levée de fonds...  Bref, ils étaient partie pour devenir une success stories qui a de quoi faire des envieux. Mais très vite, le manque de sens se fait sentir : Sevak et ses associés ne pouvaient pas continuer comme ça, c'était impossible. Du jour au lendemain, ils décident de vendre l'entreprise, de prendre du temps pour réfléchir, puis de reprendre une association, Hameaux Légers, située en Ardèche. Sévak est une personne hors du commun, un des esprits les plus brillants que j'ai eu l'occasion d'interviewer. Ensemble, on a parlé : • de la relation avec sa mère et de comment le cocon familial nous conditionne à suivre telle ou telle voie ;  • de son rapport à l'argent, lui qui affirme vouloir devenir millionnaire mais n'avoir jamais voulu "devenir riche juste pour devenir riche" ;  • du conditionnement social, du sentiment de se sentir outsider en école de commerce quand on ne vient pas du même milieu que 90% de ses camarades de promo ;  • du non sens, de la déconnexion avec ses racines et son milieu ;  • de l'énergie que je mettais à essayer de plaire, et de l'importance de savoir bien s'entourer de personnes qui nous donnent confiance et nous tirent vers le haut ;  • de comment faire des choix professionnels qui nous correspondent, nous valorisent, sont en accord avec nous mêmes. Retrouvez-nous sur instagram (https://www.instagram.com/vocation.co) et toutes les deux semaines dans notre newsletter (https://vocationpodcast.substack.com/).

Aug 29

1 hr 11 min

Né à Madrid en 1977, d’un père professeur de littérature et d’une mère peintre, après avoir vécu à Avignon, Madrid et Barcelone, la famille de Pedro s’installe à Bruxelles, où il Pedro fait des études d'ingénieur et poursuivra par un Doctorat en Sciences Appliquées en Traitement d’Images, en parallèle avec des études aux Beaux-arts de Bruxelles. En novembre 2019, il sort de l’anonymat en prononçant un discours à l’École polytechnique de l’Université de Louvain (Belgique). Ses mots sont immédiatement repris sur les réseaux sociaux du monde entier, et son témoignage a été vu plus de 7 millions de fois en 3 mois, et bien plus aujourd'hui. Depuis, Pedro a publié Matins Clairs, une lettre à tous ceux qui veulent changer de vie, aux éditions L'iconoclaste. Pourquoi un tel succès ? Pedro s’interroge sur le sens de sa vie. Tout semblait parfait, avec une existence professionnelle et familiale « réussie » selon les codes traditionnels. Pourtant le bonheur n’était pas au rendez-vous. Cette prise de conscience soudaine, Pedro l'a vécue à 29 ans, lorsqu'il perdit subitement son père, âgé de 56 ans. Ce jour-là, il a pris conscience de son mal-être. Pedro avait à ce moment là un poste confortable de cadre supérieur dans une grande multinationale, il décide de tout quitter, progressivement, pour devenir artiste-photographe. Depuis, il vit de sa passion et expose ses œuvres dans le monde entier. Dans cet épisode, Pedro nous expose sa philosophie de vie, nous parle de son cheminement avec la force de celui qui a pris le temps de réfléchir à son parcours mais aussi la sensibilité de celui qui a cherché, pendant longtemps, le moyen de vivre une vie en accord avec qui il est. Retrouvez-nous sur Instagram (https://www.instagram.com/vocation.co) et toutes les deux semaines dans notre newsletter (https://vocationpodcast.substack.com/).

Aug 15

1 hr 4 min

Aujourd'hui, nous rencontrons Aurore Abecassis, la fondatrice de l'agence événementielle FOMO.   Après une classe préparatoire, Aurore entre à HEC, fait des stages en finance et se spécialise en conseil en stratégie, pour intégrer d’abord le cabinet LEK puis Bain. À même pas 30 ans, après 5 ans de conseil, elle monte en grade, touche un salaire de 100k€/an, et… décide de prendre un virage à 180°. Elle quitte donc le monde du conseil pour se consacrer au job qu’elle a toujours rêvé de faire : lancer son agence d’événementiel, FOMO. Dans cet épisode, Aurore revient sur ses années passées en conseil en stratégie, et sur les montagnes russes de l’entrepreneuriat et partage ses conseils pour s'orienter, et faire des choix qui nous correspondent - vraiment.  Retrouvez-nous sur Instagram (https://www.instagram.com/vocation.co) et toutes les deux semaines dans notre newsletter (https://vocationpodcast.substack.com/).

Aug 1

45 min 18 sec

Robin est un expert du recrutement, et connaît le secteur sur le bout des doigts puisqu'il en a fait son métier depuis plusieurs années maintenant. Il a une théorie passionnante sur les mécanismes et les forces en jeu à chaque fois qu'un process de recrutement est en place, et il a couplé cette théorie à des conseils pratiques et actionnables qui vous aideront à maximiser vos chances lorsque vous êtes en recherche de job ou de stage.  Dans cet épisode, il nous livre tous ses conseils pour vous aider à décrocher un job.  Petit teaser des sujets qu'on aborde :  Comment préparer son CV et se "vendre" auprès de l'entreprise ? Que mettre sur son profil LKD ? Combien d'entreprises contacter ? Comment choisir les entreprises & les secteurs où postuler, notamment en période de COVID ? Comment relancer une entreprise qui ne nous répond pas ? Comment dire non à une entreprise ? Comment s'organiser niveau timing ? Comment négocier son salaire ? Comment négocier des avantages en stage ? Comment organiser sa recherche de stage / job dans le contexte du COVID ? CDD, CDI... Comment revoir son premier job dans ce contexte ? Retrouvez-nous sur Instagram (https://www.instagram.com/vocation.co) et toutes les deux semaines dans notre newsletter (https://vocationpodcast.substack.com/).

Jul 25

42 min 27 sec

Cet été, nous rediffusons vos épisodes préférés 🌞  À 35 ans, Sarah a déjà changé de job... 7 fois. Du conseil, à l'audit interne, en passant par LVMH et Thalès, pour aujourd'hui bosser dans l'écosystème VC... Elle a changé de métier et de secteur plusieurs fois - et a confié, au micro de Carla, la façon dont elle a vécu ces gros shifts dans sa carrière. Un épisode décomplexant, où Sarah nous partage les opportunités qu'elle a su saisir, et nous parle de aussi l'importance de savoir que rien n'est figé, de tous les "à côté" qui nourrissent un parcours pro, et des mutations actuelles et futures du monde du travail. On a parlé : • De l'entrée dans le monde pro, et de pourquoi c'est important de dédramatiser le choix du premier job ; • De faire des sauts entre différents métiers et secteurs pendant sa carrière ; • De l'importance de la diversité dans le monde du VC et plus généralement aux postes à responsabilité ; • Du syndrôme de l'imposteur, et de comment se sentir à sa place et oser aller parler aux gens en entreprise ; • De comment faire ses choix, rebondir, changer de job, et surtout dédramatiser tout ça ! Un épisode qui nous a, nous aussi, vraiment fait réfléchir sur l'importance des décisions pro qu'on prend quand on est jeunes - et aide à décomplexer tout ça. Retrouvez-nous sur Instagram (https://www.instagram.com/vocation.co) et toutes les deux semaines dans notre newsletter (https://vocationpodcast.substack.com/).

Jul 11

1 hr 10 min

Après 5 ans en banque d'affaires, Jean a pris un virage à 360 en lançant Phénix, une entreprise de l'Économie Sociale et Solidaire qui lutte contre le gaspillage alimentaire. Jean a opté pour un modèle d'entreprise capitaliste pur, mais qui intègre au coeur de son organisation l’impact social et écologique, mais aussi le partage du pouvoir et des richesses avec les parties prenantes. Ensemble, on est revenus sur son parcours, de la banque d'affaires à l'entrepreneuriat, de la finance à l'impact. Cet épisode vous plaira si, comme nous, vous pensez que rien n'est tout noir ou blanc, et que c'est en combinant plusieurs modèles qu'on créera une société positive, qui nous ressemble. Bonne écoute !

Jun 20

42 min 17 sec

L'année dernière, mon directeur de Master a prononcé une phrase qui m'a profondément marquée : il m'a dit qu'il adorait son job parce qu'il permettait "à des étudiants de 25 ans de prendre confiance en eux pour réaliser ce qu'ils pensaient impossible". Ça a énormément résonné en moi, puisque c'est vrai : avoir confiance en soi, se sentir puissant, assumer ses différences, c'est ça, qui permet à des personnes de 25 ans d'accomplir leurs rêves, de voir grand, et d'aller au bout de leurs projets. Mon invitée du jour est Youssef, le fondateur de Meet My Mama, une entreprise et association dont la mission est de révéler les talents culinaires des mamas du monde entier. J'ai découvert Meet My Mama il y a trois ans, et dès le départ je me souviens m'être dit - mon amour pour la cuisine et mes origines libanaises jouant dans l'équation, très certainement - que c'était une des entreprises que j'admirais le plus en France. Bon, vous devez vous demander quel est le rapport entre la phrase sur la confiance en soi prononcée par mon directeur de Master et une entreprise dans le secteur de la cuisine ? Et ben, en fait, tout. Il y a énormément de ponts entre les mamas que Youssef et son équipe accompagnent, et notre mission chez Vocation d'accompagner la nouvelle génération dans son cheminement professionnel - que ce soit en termes de confiance en soi, d'inclusion, de valorisation des individualités de chacun et chacune, d'estime de soi... Alors c'est comme ça que j'ai décidé d'axer l'épisode, en prenant tous les conseils de Youssef pour gagner en confiance en soi, exprimer son individualité, trouver sa différence, savoir parler de ses projets, et plein de sujets passionnants. Je vous invite vraiment à l'écouter jusqu'à la fin, car Youssef nous livre de belles conclusions sur l'éducation, la place de l'école, de la famille, de la culture, dans notre épanouissement pro et perso, et honnêtement ça a été un des épisodes que j'ai pris le plus de plaisir à tourner. Bonne écoute !

Jun 13

59 min 31 sec

"J'ai dit non à 30 millions d'euros". Voilà la phrase avec laquelle Guillaume, 29 ans, commence la vidéo dans laquelle j'ai découvert son histoire atypique. Guillaume est le CEO de Lemlist.  Un fonds d'investissement lui a fait une offre de 30 millions d'euros pour investir dans son entreprise. 15 millions d'euros pouvaient aller dans sa boite, et les 15 autres millions directement dans la poche des trois co-fondateurs : 5 millions chacun. Faire une croix sur 5 million d'euros, à 29 ans, Guillaume le dit lui-même, "ça l'a fait pleurer". Comment le dire à sa famille ? Comment vivre sans le regretter ? Comment faire en sorte de décorréler sa carrière des sommes touchées, surtout quand on est entrepreneur ? J'ai invité Guillaume parce qu'on partage la même vision de la réussite et de l'entrepreneuriat : une vision ancrée dans le réel, où le succès d'une boite se mesure à la valeur qu'elle crée autour d'elle et à son impact positif sur le monde, et non pas à la taille de sa levée de fonds. Ensemble, on est revenu sur l'enfance de Guillaume, son parcours, les plusieurs boites qu'il a montées avant de fonder Lemlist, la rencontre avec ses associés, sa relation à l'argent.. etc. J'espère que le parcours de Guillaume vous accompagnera dans vos questionnements sur la question de réussite au travail, et vous permettra de vous questionner sur le sens, et le pourquoi, des choix que vous faites. Bonne écoute ! Retrouvez nous sur instagram https://www.instagram.com/vocation.co/ et dans notre newsletter https://vocationpodcast.substack.com/

Jun 6

1 hr 4 min

C'est Jasmine aujourd'hui et à mon micro, Antoine Filliaudeau. Pour le citer, "Mon parcours est assez décousu, il va falloir s'accrocher." En effet, Antoine en a vu de toutes les couleurs. Il est passionné d'art et de photographie mais se résigne, par défaut, à faire une école de commerce. Il teste en stages pleins de métiers et de secteurs, de la logistique à l'audiovisuel, en passant par la vente et les opérations. Il se fait viré de ces deux premiers CDIs pendant les périodes d'essais. Et il ne s'en cache pas, c'était très compliqué à gérer. Mais il s'en sort, grâce à la photo, à ses proches et au temps, et finit par rejoindre Dojo, une startup anglaise qui ouvrait des bureaux à Paris.Il découvre le marketing, la communication, l'événementiel et le digital et se régale. Après 1 an et demi, l'aventure s'arrête pour Antoine, la startup ferme le bureau français pour aller aux Etats-Unis et devient kyra.com. Antoine retrouve le chomage, et à nouveau, il ne tient pas en place et fait du freelance. Il se fait chasser en 2018 par JobTeaser. Aujourd'hui Antoine gère toute l'image de marque et la création de contenus de Jobteaser et depuis peu, il est responsable de la nouvelle agence intégrée. Pas mal d'intitulés qui cachent un métier passionnant. J'ai découvert pendant notre échange comment le marketing et la communication étaient chamboulés par la création de contenu et l'influence. Honnêtement, ca m'a permis de mettre des mots sur mes intuitions et confirmer les métiers que j'avais envie d'explorer. J'ai profité de ma conversation avec Antoine pour avoir son regard d'expert sur ce que l'on vivait aujourd'hui en tant que jeune, notamment dans notre rapport au travail. Que ce soit pour comprendre l'impact du covid, des nouvelles technologies pour tout simplement pour avoir les conseils d'un triple licencié sans filtre, je ne peux que vous recommander cet épisode. Les ressources d'Antoine : L'excellente newsletter de Digiday, https://digiday.com/, le must pour se tenir informé de l'évolution du marché des médias, du contenu et du marketing digital.  La newsletter et les articles de Workingincontent, qui explore notamment tous les nouveaux métiers liés au contenu (UX content writer, Content Designer, Content Strategist...) : https://workingincontent.com/resources https://nowness.com pour la qualité des contenus hébergés, qui sont soient co-produit, soit le fruit d'une curation. Pour le reste, mon conseil ultime, c'est d'observer, en permanence. Des nouvelles formes de création graphique qui pop sur Insta, jusqu'à la façon dont votre voisin de métro a lacé ses chaussures. L'inspiration et l'information sont partout. Comme d'habitude, retrouvez-nous sur Instagram vocation.co et si vous voulez nous donner un vrai coup de pouce, n'hésitez pas à nous mettre 5 étoiles sur Apple Podcast.

May 30

1 hr 8 min

Champenois par sa mère et bourguignon du côté de son père, Paul a décidé de faire le grand saut en 2016. Ayant eu la chance d’être initié aux plus grands terroirs du monde depuis son enfance, convaincu que le champagne possède des atouts uniques qui lui confèrent une dimension magique, et déterminé à lui redonner l’éclat qu’il mérite auprès de sa génération, il a décidé de lancer sa propre marque, Champagne Lanouvelle, après ses études à l'École Hotelière de Lausanne. Alors oui, créer une marque de champagne à 25 ans, alors que les plus gros acteurs de l'industrie sont en place depuis des siècles, ça paraît hyper ambitieux, mais Paul l'a fait en se servant de son histoire personnelle, de son vécu, de sa sensibilité. Dans cet épisode, on revient sur le parcours personnel de Paul et sur ce que ça implique, concrètement, de lancer sa propre marque (surtout dans le secteur des vins et spiritueux) à 25 ans : des challenges auxquels il a été confrontés, de la confiance en soi que ça demande d'avoir, de ce qu'un projet veut dire sur notre identité, et de comment, justement, créer quelque chose qui nous ressemble. Cette épisode a été rendu possible grâce au soutien de l'École Hotelière de Lausanne. On espère qu'il vous parlera, bonne écoute ! Retrouvez Vocation sur :  Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/ LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/vocation-media Twitter : https://twitter.com/vocationmedia

May 23

53 min 8 sec

Pour continuer sur notre lancée dans cette série d'épisodes dédiés au métier d'indépendant, à mon micro, Alexis Minchella. Alexis est aujourd'hui une référence chez les indépendants - si ce n'est LA référence, surtout quand on se lance. En effet, Alexis a créé il y a 2 ans Tribu Indé - le média pour progresser en freelance et passer au niveau supérieur. Tribu Indé c'est un podcast (vous y retrouverez d'ailleurs pas mal de nos invités de la saison, je ne peux que vous le recommander, c'est un de ceux que j'écoute le plus régulièrement), un blog, un bootcamp et plus récemment un livre "Freelance, une aventure dont vous etes le héros" aux éditions Eyrolle. Avant d'en arriver là, Alexis a fait une license puis un master en école de commerce, des stages dans des cabinets de conseils prestigieux... sans être pas convaincu. Etudiant, il commence à écrire des articles.  Son blog lui permet de décrocher de belles oppportunités comme son premier job. En master, puis pendant son premier CDI, Alexis bosse le we et le soir en tant que f   reelance. Très vite, il saute le pas et se lance en tant que copywriter indépendant. Mais il ne sait pas comment s'y prendre - et c'est normal. Pour y remédier il part à la rencontre d'indépendants qui sont déjà passés par là et Tribu Indé est né ! La suite vous la connaissez ! Dans cet épisode, on a parlé : de l'école, des perspectives qu'elle nous offre et d'apprendre tout le temps ; d'écriture et de copywriting ; de lancer des projets à côté de son travail (notamment un podcast, un livre, une formation...) ; de la découverte du freelancing et tout ce qu'il a appris grâce à Tribu Indé et sa propre activité ; et de tous ces conseils pour s'épanouir au travail et dans la vie ! Après avoir dévoré les contenus d'Alexis en tant qu'auditrice, je suis trop contente d'avoir pu le recevoir sur Vocation ! Pour cet épisode on a travaillé avec Shine : vous pouvez retrouver l'offre qu'on a construite ensemble > https://www.shine.fr/lp/offre/vocation/ 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

May 16

1 hr 20 min

Je ne pense pas trop prendre de risques en affirmant que la plupart d'entre nous, en choisissant un job, pensent à l'impact qu'ils vont avoir à travers celui-ci : l'impact social, sur l'environnement, sur la société. Parisienne (mais longtemps nomade et voyageuse aguerrie), Lucile a 33 ans. Elle s'est passionnée très tôt pour l'entrepreneuriat à impact et s'est lancée dans le secteur à la sortie de mes études en 2012 : d'abord avec une première aventure entrepreneuriale dans la mesure d'impact, ensuite au sein d'un réseau de micro-finance. À la fois membre du réseau Tech for good France et ambassadrice Finance Impact du Mouvement Impact France, elle est très engagée dans l'écosystème impact. Lillois, passé par TBS puis ayant vécu 5 ans à Londres, Florent est un entrepreneur plein d'énergie. Passionné par la technologie, l'innovation et le développement durable, il est revenu en France avec l'envie de rencontrer un tas de personnes inspirantes et qui participent à faire changer les choses. Ensemble, ils développent et co-dirigent l'accélérateur 50 Partners Impact. Ils mettent toute leur énergie au service de l'accompagnement et du financement d'entrepreneurs qui veulent résoudre les grands enjeux sociétaux et environnementaux d'aujourd'hui et demain. Retrouvez nous sur Instagram : @vocation.co https://www.instagram.com/vocation.co/

May 9

54 min 58 sec

Avant de commencer : cet épisode est en anglais ! Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui, Jasmine part à la rencontre de Clément Roche, pour parler de son métier de software engineer.  Dans cet épisode comme dans les autres de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. To continue the discussion, reach out to Clément, check out BCG Gamma's website and blog or join us on instagram vocation.co.

May 5

35 min 9 sec

Pour continuer sur notre lancée dans cette série d'épisodes dédiés au métier d'indépendant, à mon micro, Aurore Bay. Aurore a fait des études de passion.  Des son plus jeune âge, elle adorait dessiner. Alors à la fin du lycée, sans surprise, elle a décidé de faire des études de graphisme et de dessin. A la fin de ses études, peu certaine de ce qu'elle voulait faire en CDI, Aurore commence le freelance, pour se faire de l'argent de poche, "en attendant de trouver un job" comme elle dit. Au bout de quelques mois, elle a décidé de le faire sérieusement et d'assumer son statut d'indépendante. 3 ans plus tard, Aurore est à la fois illustratrice et graphiste en freelance et créatrice de contenu illustré sur les réseaux (allez la suivre sur Instagram c'est vraiment canon !). Dans cet épisode on a parlé : du métier de graphiste, d'illustrateur, des études pour y arriver et du quotidien pour faire ces métiers en freelances ; de la différence entre les deux ; des galères de se lancer en freelance, juste à la fin de ses études, un peu par hasard, pour se faire un peu d'argent de poche ; de comment définir son offre et se spécialiser ; du quotidien d'Aurore, divisé entre des missions pour ses clients et ses projets personnels ; et de faire carrière en tant qu'indépendante - et ce que ca veut vraiment dire ! On ne peut remonter le temps, et refaire nos choix de lycée, d'école, même de job mais on peut se questionner sur la suite. L'objectif de cet épisode est de vous faire découvrir le métier d'illustratrice, du freelancing pour vivre de sa passion mais aussi des galères que ça peut représenter si on le fait un peu par hasard. Cet épisode fait partie de notre saison sur la voie d'indépendant, réalisée en partenariat avec Shine. Shine c'est la néobanque pour les indépendants ! Pour en savoir plus rdv sur leur site (https://www.shine.fr/) et pour profiter du partenariat avec Vocation, c'est ici : https://www.shine.fr/lp/offre/vocation/ 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

May 2

59 min 5 sec

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui, Jasmine part à la rencontre de Goran Stefanovic, pour parler de son métier d'alliance partnership manager.  Dans cet épisode comme dans les autres de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Goran conseille pour aller plus loin cet article : https://medium.com/axeleo/comment-mettre-en-place-une-strat%C3%A9gie-de-vente-indirecte-olivia-halimi-b3279a7e90ed Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV  sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : www.instagram.com/vocation.co/

Apr 28

25 min 25 sec

Réaliser un de tes rêves, après 8 ans de carrière et être soutenue par ton entreprise - t'imagines ? Préparer pendant 2 ans une transatlantique et être en même temps consultante ? Ca peut paraître fou mais c'est possible. C'est le cas de Marine. Marine a fait une école de commerce et s'est spécialisée en contrôle de gestion. Elle commence sa carrière chez Alstom, après une alternance et un VIE. Elle y passe 7 ans et change petit à petit de métier.  Il y a deux ans, elle quitte Alstom pour rejoindre EY en tant que consultante en système d'information finance (SAP) - son poste aujourd'hui. Marine s'éclate au travail mais dans un coin de sa tête, elle rêve de voile. Elle fait des régates en famille et suis avec attention les competitions - une particulièrement, la minitransat. Un jour, le rêve devient réalité : elle achète un bateau et s'organise pour participer à la minitransat de 2021. Evidemment, elle en informe son employeur de l'époque EY, ne sachant à quoi s'attendre. Leur réponse a dépassé toutes ses attentes : non seulement, son emploi du temps a été aménagé pour lui permettre de s'entraîner et préparer la course mais EY a aussi décidé de sponsoriser son projet. Au moment de notre discussion, Marine est consacrée à 100% à son entraînement pour la course en septembre 2021 après 6 mois de retour chez EY l'hiver dernier. Dans cet épisode, on a parlé : du parcours de Marine, du contrôle de gestion au conseil ; de conseil en systèmes d'information, dans un big4 ; de comment un hobby, que tu pratiques une fois par an, peut devenir ton objectif de vie ; de comment embarquer ton employeur dans tes projets ; et plus largement, de voile et tout ce que veut dire préparer une course semi-professionnelle pendant 2 ans. Pour t'y retrouver : minutes 5-33 le parcours pro de Marine minutes 34-55 : Marine et la voile  minutes 55-fin : conseils pour convaincre son employeur !  Pour cet épisode, on a travaillé avec EY : quand on a découvert le parcours de Marine et son rapport à son entreprise aujourd'hui, on voulait vous le racontez ! Si vous voulez en savoir plus sur les postes ou les initiatives mises en place par EY, rdv sur leur compte instagram @eyrecrute ou sur Welcome. Pour contacter Marine, ça se passe directement sur Instagram. Marine est passionnée, ça se sent et surtout ca fait réfléchir à ce qu'on peut rêver pour la suite de son parcours ! 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

Apr 25

1 hr 10 min

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui on part à la rencontre de Laure De La Tour, pour parler de son métier de consultante en data chez Ekimetrics. Dans cet épisode comme dans les autres de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : vocationpodcast.substack.com/

Apr 21

19 min

Pour continuer sur notre lancée dans cette série d'épisodes dédiés au métier d'indépendant, à mon micro, Noémie Kempf. Aujourd'hui, 2 ans après s'être lancée en tant que freelance, Noémie partage son temps entre son activité d'indépendant - en tant que Content & Brand Strategist - et ses projets personnels comme TheStoryline. Pourtant, pendant ses études et même au début de sa vie active, Noémie était loin d'imaginer cette vie-là. Noémie a fait une classe préparatoire, puis l'ESCP, de nombreux séjours à l'étranger et voulait des noms sur son CV pour la citer. Elle découvre en stage le marketing, dans plusieurs grands groupes. Pour plus d'agilité, elle se tourne vers les startups et à la fin d'une dernière année en entrepreneuriat, elle part à SF en VIE. Elle découvre pendant ses premières années pro l'Account Management et les Opérations, de la silicon valley à l'écosystème français, pour finalement renouer avec son amour du marketing chez Numa. C'est lors d'un changement de poste, qu'elle tombe dans le freelancing, par le hasard des opportunités. Cela fait 2 ans aujourd'hui que Noémie s'est lancée et pour ne pas vous en dire trop, ces 2 ans ont été palpitants. Dans cet épisode (un peu plus long je sais, mais franchement ca vaut le coup de rester jusqu'au bout!!) on a parlé : de son parcours et de la dé-construction des idées préconçues que l'on a en école ;  de marketing et de branding - et des métiers passionnants qui en font partie ; de la découverte du freelancing, un statut qui ne lui donnait vraiment pas envie ; de l'importance d'investir dans son capital personnel, d'avoir ses projets pour avoir plus de valeur que par son temps ou son employeur ; et de tellement d'autres sujets que je vous invite à découvrir !  Tant pour la découverte du métier de Noémie, de son parcours ou ses conseils, cet épisode m'a vraiment marqué.  Cet épisode fait partie de notre saison sur la voie d'indépendant, réalisée en partenariat avec Shine. Shine c'est la néobanque pour les indépendants ! Pour en savoir plus rdv sur leur site (https://www.shine.fr/) et pour profiter du partenariat avec Vocation, c'est ici : https://www.shine.fr/lp/offre/vocation/ 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

Apr 18

1 hr 23 min

Cet épisode est un peu différent de ceux que vous avez l'habitude d'entendre. Normalement, on décrypte des métiers ou on découvre des parcours, des témoignages de vie, des histoires. On parle business, choix professionnelles, galères... mais pas de l'envers du décor et de la phobie administrative (on va pas se cacher, on la vit tous un jour ou l'autre). Alors, pour cette saison sur le métier d'indépendant, on a voulu faire un épisode pratico pratique, pour t'accompagner dans l'aventure. Pour ce faire, à mon micro, Estelle Zeliszewski, Content Manager chez Shine, elle-même micro-entrepreneur et freelance community manager pendant ses études avant son premier CDI qu'elle occupe déjà depuis 3 ans. Que tu penses à te lancer ou que tu sois déjà micro-entrepreneur, cet épisode te guidera ! Dans cet épisode on a parlé : de ce qu'est que le statut micro entrepreneur ; de comment créer sa micro entreprise ; de ce que tu dois faire une fois que tu t'es lancé ; de ce que tu touches vraiment à la fin du mois ; de factures, charges sociales, charges fiscales, de TVA ;  de trouver tes premiers clients et fixer ton taux journalier moyen... Finalement, l'administratif c'est pas si terrible - à condition de savoir à quoi s'attendre ! Cet épisode fait partie de notre saison sur la voie d'indépendant, réalisée en partenariat avec Shine. Shine c'est la néobanque pour les indépendants ! Pour en savoir plus rdv sur leur site (https://www.shine.fr/) et pour profiter du partenariat avec Vocation, c'est ici : https://www.shine.fr/lp/offre/vocation/ 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

Apr 14

40 min 43 sec

Avant de commencer : cet épisode est en anglais ! C'est Jasmine au micro et j'interroge Mathilde Duverger, consultante & data scientist au BCG depuis 1 an et demi. Pour produire cet épisode, on a travaillé avec le BCG Gamma (l'antenne data du célèbre cabinet de conseil BCG) et on a décidé de le produire en anglais pour toucher plus de monde  - le premier d'une série internationale on n'en doute pas. La suite en anglais - j'espère que ça vous plaira.  On Vocation in this episode, Mathilde Duverger. After highschool, she decided to study mathematics and completed an undergraduate degree at Imperial College in London. She soon specialized in statistics and choosing her masters, she wanted to completed her technical skills with a more business-oriented training. She then completed a 2-year masters at l'Ecole Polytechnique and HEC and worked as a data scientist at different companies. She graduated in 2019 and had her heart set on BCG Gamma. Why ? For the steep learning curve, the community and the data science expertise (BCG being the first consultancy firm to start a data science practice).  Together we talked about : data science : what it really is and the difference with data engineering or data analysis ; choosing consulting as a first job ; working in tech and how to stay up to date ; diversity and building a more inclusive workplace ; what is like to work at the famous firm BCG ; and for those interested in applying, what the interview process is and tips to thrive from minutes 45 to 55 To continue the discussion, reach out to Mathilde, check out BCG Gamma's website and blog or join us on instagram vocation.co.

Apr 11

1 hr

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui, Philippine part à la rencontre de Corentin, pour parler de son métier d'account manager. Dans cet épisode comme dans les autres de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : vocationpodcast.substack.com/

Apr 7

29 min 48 sec

Pour continuer sur notre lancée dans cette série d'épisodes dédiés au métier d'indépendant, à mon micro, Axel Paris. Axel est de loin l'invité le plus jeune que j'ai interviewé (oui, il a même 4 ans que moi). Axel est étudiant, mais pas que : il est aussi alternant, freelance, formateur, youtuber, investisseur - rien que ça. C'est vrai qu'il est surtout connu aujourd'hui pour sa chaîne Youtube qui cumule aujourd'hui plus de 27k abonnés ou les cours qu'il a créé sur Udemy pour apprendre le design ou le code. Axel a fait ses débuts sur le net en 2013, à vendre ses premiers sites webs et à faire ses premières vidéos sur Youtube. Depuis presque 8 ans maintenant, il a lancé des projets dans toutes les directions - des vidéos sur Youtube, des formations en ligne et bientôt en présentiel en parallèle de ses études (Axel diplôme dans 1 an et demi, et est actuellement en alternance). En pensant long terme et dans le but de construire des "revenus passifs", Axel gagne aujourd'hui sa vie grâce à ses projets et tout simplement, il s'éclate. Plus récemment, il s'est intéressé au sujet des finances personnels - et nous livre dans l'épisode de très bons conseils sur comment gérer son argent quand on est jeune ! Dans cet épisode on a parlé : du lycée, du choix d'école ; d'être étudiant et entrepreneur, d'être étudiant et freelance ; de déjà, à 20 ans, gagner sa vie grâce à ses projets perso ; de Youtube, des plateformes de cours et des réseaux sociaux - et surtout de penser long terme ; de comment gérer son argent quand on est étudiant ; de lancer des projets, et voir si ça marche ! On ne peut revenir dans le temps, mais on peut penser à la suite - j'ai adoré ma conversation avec Axel : simple, décomplexée et pleine de bons conseils. Cet épisode fait partie de notre saison sur la voie d'indépendant, réalisée en partenariat avec Shine. Shine c'est la néobanque pour les indépendants ! Pour en savoir plus rdv sur leur site (https://www.shine.fr/) et pour profiter du partenariat avec Vocation, c'est ici : https://www.shine.fr/lp/offre/vocation/ 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

Apr 4

1 hr 6 min

Nora avait fait Sciences Po et un échange en Floride, et est partie en stage de fin d'études à San Francisco. Déjà, elle se spécialisait en journalisme et médias, avec comme rêve, le cinéma. Coup de foudre pour les Etats Unis, elle devait rester. Mais trouver une entreprise prête à te sponsoriser le visa et te payer, ce n'est pas une mince affaire. Par le chance (ou malchance ?), elle touche suite à un accident une belle somme qui lui permet de rester et faire un job de passion - non rémunéré certes mais avec un visa à la clé. S'enchaîne quelques années dans une boîte de prod et en tant que journaliste. Nora découvre alors, pendant l'âge d'or de la Silicon Valley, le monde de la tech - et petit à petit, le manque de femmes. Personne n'en parlait (c'était avant metoo et tout ce qu'il se passe aujourd'hui) et donc, quelques mois avant de devoir rentrer en France, faute de visa, elle se lance dans un projet de passion : donner la parole aux femmes dans la tech, en les interviewant. Ce projet est devenu un documentaire, SheStartedIt, que Nora a tourné pendant 3 ans, enchaînant les allers-retours entre la France et les Etats Unis, faisant 3 jobs en même temps pour réussir à vivre. Le documentaire sort en 2016 et alterne entre des interviews sur l'entrepreneuriat des femmes et l'histoire de 5 jeunes femmes entrepreneurs suivies pendant 3 ans. De productrice de film, Nora est devenue "impact producer" - un métier passionnant qu'elle exerce depuis et que je vous laisse découvrir. Dans cet épisode, on a parlé : de la découverte du journalisme, du cinéma... et finalement du métier parfait, celui d'impact producer ; de son envie - coûte que coûte de rester aux Etats Unis après ses études et sa vie là-bas depuis 10 ans ; de son documentaire, SheStartedIt, des 3 ans de tournage et montage puis de la distribution ; d'entrepreneuriat, de résilience, de passion ; finalement, de prendre des risques et suivre ses intuitions - surtout en début de parcours. J'ai adoré cet épisode, qui m'a fait vraiment réfléchir sur ce qui compte pour moi et ma place en tant qu'entrepreneur. PS : Nora était à NY pour le tournage, l'enregistrement à distance est ce qu'il est - le son n'est pas toujours parfait - mais je suis sure qu'il vous plaira !  Bonne ecoute. 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

Mar 28

1 hr 19 min

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui on part à la rencontre de Stanislas Lot, pour parler de son métier d'investisseur en VC. Stanislas est chez daphni depuis 3 ans, après avoir monté son entreprise, il a découvert le monde du Venture Capital chez Idinvest. Dans cet épisode, au micro de Philippine, comme dans les autres de cette série, on parle salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur le blog de Stanislas : https://medium.com/@stanislas_9837 - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Mar 26

21 min 45 sec

Samuel a notre âge, il est diplômé depuis juin, et pourtant le nombre de projets qu'il a à son actif est juste impressionnant. En deuxième année de prépa, alors que tout le monde avait le nez dans ses annales de maths, lui pensait déjà à la boite qu'il allait monter en entrant en école. Lorsqu'il intègre GEM, il lance une première marque de vêtements, ESKIV. Après cette première expérience, il décide de se lancer en freelance et découvre ce mode de travail pendant ses deux premières années d'école. Au moment de sa césure, faire une stage en entreprise ça le branchait moyen ; alors il a décidé de lever de l'argent pour aller à la rencontre des personnes qui façonnent le futur du travail en faisant un tour du monde baptisé Going Freelance. Lorsqu'il revient de ce tour du monde, il lance sa newsletter, Le Billet du Futur, et décide de s'engager dans la production d'un documentaire appelé Work In Progress, que nous avons eu la chance de voir en avant première et qui est tout simplement passionnant. Aujourd'hui, Samuel nous livre ses apprentissages et sa vision fascinante du futur du travail. Il nous montre que le CDI tel qu'il existait avant est devenu totalement anachronique, et que de nouvelles façons de travailler existe - que ce soit en freelance, en cumulant les projets entrepreneuriaux, et en mêlant passion et professionnel. L'objectif de cet épisode, c'est de vous montrer qu'il existe différentes voies, alternatives, et de vous permettre d'oser suivre celle qui vous correspond en vous inspirant des personnes qui innovent et osent challenger les règles de ce à quoi le travail devrait ressembler. Cet épisode fait partie de notre saison sur la voie d'indépendant, réalisée en partenariat avec Shine. Shine c'est la néobanque pour les indépendants ! Pour en savoir plus rdv sur leur site (https://www.shine.fr/) et pour profiter du partenariat avec Vocation, c'est ici : https://www.shine.fr/lp/offre/vocation/ 📸 Retrouvez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/

Mar 21

59 min 49 sec

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui on part à la rencontre de Loïc, pour parler de son métier de gestionnaire forestier. Dans cet épisode comme dans les autres de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Mar 18

25 min 20 sec

Pénélope a fait du droit avant d'intégrer Audencia. Elle découvre en stage le monde du cinéma et de la publicité - mais pas de coup de coeur. Au moment de diplômer, c'est la galère pour trouver un CDI. Elle finit par accepter un piston. Elle remplace quelqu'un de 35 ans. Elle bosse énormément et fait ses preuves - mais rien n'y fait elle ne sent pas légitime. Ensuite, sans vous spoiler, elle co-anime une radio, part en startup, fait un burnout, lance sa boite, la revend, organise des événements partout dans le monde, réinvente le guide michelin avant de claquer la porte après un changement de management.... Retour à la case départ. C'était il y a 2 ans, après 11 métiers. Depuis Pénélope a découvert (ou plutôt redécouvert) sa vraie passion et son rêve d'enfant : raconter des histoires. Elle lance son studio de podcast et publie ses premiers podcasts comme l'Arnaque, le plus connu. Aujourd'hui, elle cumule plus de 4M d'écoutes, a travaillé avec des marques comme Meetic, écrit des livres, travaille sur une série, une BD... Et, enfin, à 37 ans, elle fait ce qui lui plaît et s'éclate, en vivant de ses projets. Dans cet épisode, on a parlé : de son parcours pour identifier ce qui lui plaisait ; d'entrepreneuriat - même quand on revend sa boîte, ca veut pas dire que tout est facile ; des galères de la vie - de trouver son premier job et tout au long de sa vie professionnelle ; d'accepter les moments de transitions, le chômage et les moments difficiles, de faire, se lancer et de s'écouter tout simplement. Et comme d'habitude, rdv sur Instagram (https://www.instagram.com/vocation.co/) et dans notre newsletter (https://vocationpodcast.substack.com/) pour continuer la discussion - tous les liens sont dans la description de l'épisode ! Pénélope est sans filtre, hilarante et décomplexée. Un épisode que j'ai adoré tourné. J'espère qu'il vous plaira ! Bonne écoute ! 

Mar 14

55 min 25 sec

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui on part à la rencontre d'Ombeline, pour parler de son métier d'économiste chez Natixis. Dans cet épisode, au micro de Philippine, comme dans les autres de cette série, on parle salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Mar 10

23 min 22 sec

Anne Boring est économiste - chercheuse, assistante professeure à Rotterdam, et dirige la chaire d'entrepreneuriat des femmes à Sciences Po. Anne s'est spécialisée sur les questions des inégalités de genre mais aussi des inégalités auxquelles on est confrontées dans le monde académique et la vie professionnelle. J'ai découvert le travail d'Anne sur la recommandation de Claire et tout de suite, j'ai voulu l'inviter sur le podcast. Parce que c'est en comprenant les inégalités dont on souffre quand on est jeune, parfois qu'on ne remarque même pas, que vous aurez les clés pour les déceler, les comprendre et les combattre. On a pas encore toutes les réponses, mais comprendre et savoir décrypter notre comportement et celui de ceux autour de nous, est déjà la première étape pour changer les choses. Vous l'avez compris cet épisode n'est que le début d'une réflexion à mener, en tant qu'individu, en tant que jeune professionnel et futur acteur voire sculpteur de la société de demain. Dans cet épisode, on a parlé : de comment on devient économiste et chercheuse ;  des inégalités et stéréotypes dans le monde académique et sur le marché du travail ;  des inégalités de genre et de discrimination positive ;  de comment réduire l'asymétrie d'informations entre le candidat et l'entreprise ;  de comment nous prenons nos décisions, selon la microéconomie ;  de comment faire nos choix quand on a trop de choix - le propre du jeune diplômé non ? ;  et surtout, de comment se rendre compte des inégalités et devenir acteur du changement.de comment on devient économiste et chercheur.  Retrouvez-nous : - Sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Mar 7

58 min 52 sec

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui on part à la rencontre de Mathieu Cointrelle-Allouche, pour parler de son métier de Knowledge Ops chez Swile. Ce métier représente le support interne de toutes les équipes sur les outils utilisés mais aussi toutes les formations et partage de connaissances à leur fournir. Dans cet épisode comme dans les autres de cette série, on parle salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur Linkedin avec Mathieu : https://www.linkedin.com/in/mathieu-cointrelle-allouche/ - Sur le site de Swile (https://www.swile.co/) et pour y postuler : https://love.hellotrusty.io/430284147 - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Mar 3

23 min 17 sec

Aujourd'hui sur Vocation, on va parler d'un secteur qui en fait rêver plus d'uns - et moi la première, d'ailleurs : ce secteur, c'est l'hôtellerie. Mais le glamour qui se dégage des grands hotels et des palaces ne suffit pas pour se faire une place dans le secteur : c'est une industrie hyper exigeante, qui nécessite un gros engagement personnel, de la rigueur, et beaucoup de qualités humaines. On a rencontré un de ces passionnés qui a réussi à s'y faire une place : Auguste. Auguste a  grandi dans la campagne du Pas de Calais, et a eu la chance, très jeune, de barouder avec ses parents. C'est comme ça qu'il est tombé amoureux du voyage et de la culture. Après le lycée, une chose était sure : il savait qu'il voulait partir vivre à l'étranger. Il part notamment en échange à Séoul, et c'est en cherchant son premier stage que les métiers du tourisme l'ont rattrapé : à 19 ans, il a sa première expérience dans un hôtel, et pas n'importe lequel puisqu'il travaille dans un resort aux Maldives, et décide de poursuivre dans l'hôtellerie. Il se renseigne sur les meilleurs master du monde en hôtellerie et trouve celui de l’EHL : Le Master in Global Hospitality. Durant les deux années suivantes, il prepare son dossier pour le master, fait des stages à l’étranger pour améliorer son anglais, passe le TOEFL, fait un stage dans un établissement d’exception, se spécialise pendant sa dernière année de Bachelor, etc. En Mai 2017, alors qu'il est en stage au Ritz, il apprend qu'il est accepté pour le Master in Global Hospitality à l’EHL. Le MGH est un programme de 16 mois, reparti en trois semestres et sur trois continents différents : L'Asie, l'Amérique, et l'Europe. Chaque semestre est ponctué de field trips permettant de mieux comprendre le marché touristique du pays/continent. Les field trips permettent également d’en apprendre plus sur les secteurs du tourisme autres que l’hotellerie restauration. Depuis l'obtention de son BAC, Auguste a eu la chance de travailler et/ou d'étudier dans 9 pays différents. Il a évolué dans cette industrie à des postes différents, mais surtout dans des hôtels aux profils bien distincts; dans l'objectif d'obtenir très jeune une large vue d'ensemble du paysage hôtelier pour décider où il souhaitait travailler: un city hôtel, un resort, un countryside hôtel, un hôtel récent, un hôtel historique, etc. Son objectif ? Devenir directeur d'un hôtel 5 étoiles de renom ou Palace s'il rentre en France. Cet épisode a été co-créé avec l'École Hôtelière de Lausanne. J'espère que le parcours d'Auguste vous inspirera, et suscitera, qui sait, des vocations. Bonne écoute ! Pour en savoir plus sur l'EHL et le Master in Global Hospitality, rendez-vous ici :  - https://www.ehl.edu/fr/programmes/programmes-masters-et-mba/master-in-global-hospitality-business - https://www.youtube.com/watch?v=bx0I_iCpWxY

Feb 28

52 min 41 sec

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job. Aujourd'hui on part à la rencontre de Constant Méheut, pour parler de son métier de Journaliste au New York Times. Dans cet épisode, au micro de Philippine, comme dans les autres de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Feb 24

34 min 3 sec

Cécile est psychologue et coach. Elle accompagne les personnes dans leurs transitions professionnelles et leurs questionnements de carrière : recherche d’emploi, projet de reconversion, prise de décision, rebond après une pause, un burn-out… Elle a un parcours hybride, entre la psychologie et les ressources humaines, et a d'ailleurs fait un passage en entreprise, dans l'univers des startup, avant de développer son activité actuelle en tant qu'indépendante. Dans cet épisode, on a repris ensemble des situations types qui peuvent arriver a n'importe quel junior en entreprise, pour qu'elle nous donne des clés sur comment les gérer. Je lui ai notamment demandé comment faire si notre manager nous donne une mission qu'on est absolument pas capable de gérer, si lors de notre premier jour aucun de nos collègues ne nous propose de dej avec lui, si on se sent peu légitime et qu'on est victime du syndrome de l'imposteur, ou encore comment faire lorsqu'on est dans une boite avec d'autres juniors et qu'on arrive pas à se faire remarquer parmi la foule de profils similaires. On a essayé d'être le plus concrètes possibles pour vous donner des conseils que vous pourrez mettre en place rapidement si vous êtes confrontés à ces situations. Bonne écoute ! Retrouvez-nous : - Sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Feb 21

42 min 20 sec

Cette fois, sur Vocation Jobs avec Jasmine au micro, c'est Coralie Delpha sur le métier de développeur - petite particularité, de développeur en freelance. Coralie, est une alumni du Wagon, elle a fait des études de droit et une école de commerce avant de faire la formation directement en sortie d'école et lancer sa carrière de dèv en freelance.  Pour cet épisode, nous avons travaillé avec Le Wagon - Le Wagon, c'est une école de code internationale qui enseigne les compétences tech indispensables pour changer de carrière ou créer son entreprise, à travers des formations intensives en développement web et en data science. Pour voir si le code peut vous plaire, participez à un de leurs workshops gratuits - le prochain sera avec Vocation, les infos sur notre Instagram vocation.co. Pour vous inscrire ou en savoir plus sur l'école, rdv sur https://www.lewagon.com/fr Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Feb 17

37 min 45 sec

Cet épisode du podcast a été co-produit avec Carrefour.  Aujourd'hui, on vous propose de découvrir avec Yaëlle Dujardin, le graduate programme Dirigeant.e.s de Carrefour. Un graduate est un programme à destination des jeunes diplômés pour tester différents métiers, souvent sur le terrain et au siège, en France et à l'étranger, avant d'accéder à un très beau poste en fin de parcours. Carrefour a trois graduates programmes, les programmes Finance, Directeurs d'hypermarché et Dirigeants. Yaëlle aimait cuisiner, elle voulait devenir chef. Mais après le lycée, comme beaucoup d’entre nous, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait faire. Jusqu’à découvrir le domaine viticole près de Bordeaux d'un ami de famille, et c’était bon : elle voulait devenir œnologue. Elle choisit d’intégrer l’école d’ingénieur de Purpan à Toulouse. Là-bas, elle découvre les exploitations agricoles, les vignobles et se spécialise en agronomie. A la fin de ses études, elle voulait être chef de produit dans l’agroalimentaire, pour créer et vendre les produits qu’elle imaginait en tant qu’ingénieur. Mais à chaque fois, un profil d’école de commerce obtenait le job à sa place. Elle décide donc de faire un master spécialisé en agroalimentaire à l’ESSEC, dans la chaire grande consommation. Une année très complémentaire et riche où elle découvre le secteur et les métiers qui le composent - notamment Carrefour. Elle postule au graduate programme, et après une longue série d’entretiens, elle intègre en septembre 2017 le programme dirigeant. Commencent 2 ans passionnants à découvrir le groupe à toutes ses échelles, en France et à l’étranger. Pour récapituler, l’expérience du graduate de Yaëlle : mission en supermarché en binôme avec le directeur à Vouillé ; immersion en proximité pour découvrir la franchise ; mission au siège dans l’équipe e-commerce ; mission en Hypermarché ; mission startup, avec Le Food Market de Belleville pour développer un média avec la startup ; mission à l’étranger au Brésil dans l'équipe RSE pour développer trois produits avec Gastromotiva, une ONG soutenue par la Fondation Carrefour sur place. A la fin des deux ans, elle choisit son premier “poste” : responsable business local des Carrefour Markets - le poste qu’elle occupe aujourd’hui. Ensemble, on a parlé : comment naviguer son parcours dans un grand groupe du terrain à la stratégie, avoir une vue d'ensemble le secteur de l'agro-alimentaire et de la grande consommation l'innovation et l'engagement à l'échelle d'un grand groupe faire le bilan pour choisir son premier poste Pour en savoir plus sur les graduates, allez découvrir leur compte très actif et pédagogue @carrefour_recrute, la newsletter du 16/02/2021 de Vocation & sur leur site. Deadline des candidatures pour les promotions de septembre 2021 : 14 mars 2021. Ça se passe ici pour postuler: https://graduates.carrefour.fr/ Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Feb 14

56 min 43 sec

Vocation Jobs, c'est la mini série de podcasts produite par Vocation centrée à 100% sur les métiers. Le concept ? Se glisser dans le quotidien de notre invité le temps d'une conversation pour mieux comprendre se qui se cache derrière l'intitulé de son job.  Aujourd'hui on part à la rencontre de Marine Finaz pour parler de son métier de Directrice Artistique et Graphiste en free-lance. Dans cet épisode comme dans les suivants de cette série, on a parlé salaire, formation, mais surtout de ses missions au quotidien, et des qualités nécessaires pour faire ce métier. Être Directeur Artistique, c'est être à la fois créatif mais rigoureux, être à l'écoute de ses clients pour retranscrire le plus fidèlement possible la mission et les valeurs d'une boîte, et enfin être observateur et attentif aux dernières tendances. Bonne écoute ! Pour aller plus loin et découvrir bien plus de métiers, RDV : - Sur l'Instagram de Vocation @vocation.co : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Feb 7

15 min 55 sec

 Albert est Chercheur en neurosciences cognitives et psychologue clinicien. Dans cet épisode, il nous éclaire sur la façon dont notre cerveau fonctionne, et sur les implications de ce fonctionnement dans nos choix professionnels. Ça a, honnêtement, révolutionné notre façon de voir certains aspects du travail. Dans cet épisode, on a parlé : De ce qui se passe dans notre cerveau lorsqu’on est dans une situation de stress ( spoiler alert, ça lui fait pas du bien) ; De pourquoi c’est inutile et utopique de rechercher une productivité maximale tout le temps ; De la remise en question de la légitimité du travail traditionnel, sous sa forme 5 jours / un week-end ; De la dictature du bonheur au travail, et de pourquoi ça peut être très dangereux ; Du travail comme moyen d'agir sur le monde ; Du mythe de l'entrepreneuriat ; De l'injonction au bonheur qui peut se retourner contre nous, et de ces profs de yoga qui font des burn-out ; Du fait de devoir rentrer dans des cases et de comment oser en sortir ; D'inégalités sociales, salariales, et des implications que peuvent avoir ces inégalités d'un point de vue cognitif. En fait, comprendre notre cerveau et comment il fonctionne, c'est un peu le point de départ d'une vie où on se connaît mieux, et où on est du coup plus indulgents avec soi-même, parce qu'on sait enfin pourquoi on ressent telle ou telle émotion, pourquoi on a telle ou telle réaction... Cet épisode est une intro, et si vous voulez creuser le sujet nous vous mettrons des ressources, et notamment le livre écrit par Albert, Votre Cerveau vous joue des tours, dans la newsletter de la semaine. Bonne écoute !

Jan 31

56 min 37 sec

Dès son plus jeune âge, Claire voulait s'engager. Que ce soit à table en famille, ou pour défendre son lycée, Claire avait un intérêt précoce pour les enjeux de société. Après le lycée, elle intègre Sciences po, part un an en échange aux Etats Unis, enchaine avec un double diplôme à HEC, et décide de passer le concours de l'ENA. Elle le rate, fait face à son premier véritable échec académique et remet en question pour la première fois son parcours tout tracé. A ce moment là, Claire décide d'envoyer sa candidature spontanée pour rejoindre la campagne municipale de Nathalie Kosciusko-Morizet. De la gestion des mails, à l'écriture du programme ou de l'organisations de grands meetings, c'est dans l'action que Claire rebondit. Pendant la campagne, elle découvre Etalab - service numérique du premier ministre, chargé d'ouvrir l'accès au grand public des bases de données de l'Etat. A la fin de la campagne, un poste s'ouvre et elle les rejoint. Elle s'attaque aux données des entreprises, de santé et crée, après un séjour de plusieurs mois chez ses équivalents américains, le programme d'entrepreneur d'intérêt général. Et puis, les présidentielles approchent, l'Etat français se met en pause en attendant son nouveau Président. Et c'est à ce moment la, après 2 ans et demi, que Claire change de poste - pour rejoindre le géant Google, en CDD, pour travailler sur la campagne présidentielle qui s'annonçait. Ça lui a plu, et elle a intégré l'équipe affaires publiques. Depuis, elle a travaillé dans l'antenne Arts et Culture avant de rejoindre l'équipe partenariats produits sur Google Search. Son rôle : nouer des partenariats sur tous les sujets environnement, emploi et politique. Passer de l'Etat français à Google, ça peut paraitre un antithétique, pourtant Claire s'y retrouve : un énorme impact et des missions d'intérêt général. Un autre sujet qui lui tient particulièrement à coeur ? L'égalité homme femme, surtout après son échange universitaire d'un an à Wellesley College, la prestigieuse université privée féminine américaine, qui a entre autre accueilli Madeleine Albright ou Hillary Clinton, rien que ça. Tout au long de son parcours, Claire a toujours trouver les moyens de faire avancer les sujets qui lui tenaient à coeur. Claire m'a montré que ça ne servait à rien d'attendre, on peut s'engager ou faire passer des messages dans son boulot, et on peut aussi le faire à côté. Ce qui compte, c'est de le faire si on en a envie ! Ensemble, on a parlé : de l'engagement et d'intérêt général - au travail et pas seulement ; de l'action, qui à chaque fois, a permis à Claire d'identifier sa prochaine aventure - parce que oui on apprend à penser dans le système français, mais peu à mettre ses idées en action ; de comment se donner des défis et savoir sortir de sa zone de confort ; comment déconstruire le syndrome du bon élève et demander ce qu'on veut - que ce soit avec un message Twitter ou un mail un peu osé ; de l'importance de ceux qui nous entourent - notamment son ou sa conjoint.e Retrouvez-nous : - Sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Jan 24

1 hr 16 min

Sevak a grandi en banlieue lyonnaise, et est le premier né en France d'une famille arménienne. Financièrement, c'était difficile, et toute son enfance il a grandi avec un seul but en tête : pouvoir aider sa mère, en devenant millionnaire - ce sont ses mots - pour pouvoir la mettre à l'abri du besoin d'argent. Sa mère, justement, joue un rôle central dans sa vie et dans la façon dont il a pris ses décisions : elle lui a tout donné pour l'aider, par les études, à sortir de sa condition sociale. Sevak a fait ses choix d'études et professionnels en ayant toujours en tête sa mission : devenir riche. En terminale, il réussit Science Po Paris, mais décide de ne pas y aller pour faire une prépa. Il réussit le concours d'entrée à HEC, toujours dans l'optique de gagner beaucoup d'argent. À 20 ans, il contracte un crédit de 60 000 euros pour pouvoir acheter un restaurant à sa mère. En fait, plus que par pur altruisme, le fait d'aider financièrement sa mère était indispensable pour lui permettre de couper le cordon : il fallait qu'il puisse réaliser cette chose qui fait presque culturellement ou génétiquement partie de son être. En sortant d'HEC, il décide de monter une boite. Le but ? Gagner de l'argent rapidement, rembourser son crédit, et pouvoir ensuite se consacrer pleinement à une vie et des projets qui font sens pour lui : justice et dignité sociale, écologie pragmatique et création hors des limites du capitalisme. Du coup, il monte cette boite et très vite, le projet cumule les succès et connait une ascension fulgurante : ils signent un contrat avec Google, engagent des employés, parlent de levée de fonds...  Bref, ils étaient partie pour devenir une success stories qui a de quoi faire des envieux. Mais très vite, le manque de sens se fait sentir : Sevak et ses associés ne pouvaient pas continuer comme ça, c'était impossible. Du jour au lendemain, ils décident de vendre l'entreprise, de prendre du temps pour réfléchir, puis de reprendre une association, Hameaux Légers, située en Ardèche. Sévak est une personne hors du commun, un des esprits les plus brillants que j'ai eu l'occasion d'interviewer. Ensemble, on a parlé : de la relation avec sa mère et de comment le cocon familial nous conditionne à suivre telle ou telle voie ; de son rapport à l'argent, lui qui affirme vouloir devenir millionnaire mais n'avoir jamais voulu "devenir riche juste pour devenir riche" ; du conditionnement social, du sentiment de se sentir outsider en école de commerce quand on ne vient pas du même milieu que 90% de ses camarades de promo ; du non sens, de la déconnexion avec ses racines et son milieu ; de l'énergie que je mettais à essayer de plaire, et de l'importance de savoir bien s'entourer de personnes qui nous donnent confiance et nous tirent vers le haut ; de comment faire des choix professionnels qui nous correspondent, nous valorisent, sont en accord avec nous mêmes. Retrouvez-nous :  - Sur Instagram : https://www.instagram.com/vocation.co/ - Dans votre boite mail, tous les mardis : https://vocationpodcast.substack.com/

Jan 17

1 hr 11 min

Format un peu spécial pour cet épisode : pas d'invité, juste nous deux. On s'est servies un verre chacune, à distance, et on a fait le bilan : le bilan de nos 24 premières années de vie, de tous les choix d'école, d'études, professionnels qu'on a fait, de nos regrets, de ce qu'on aurait aimé avoir su plus tôt, des conclusions auxquelles on est arrivées aujourd'hui... bref, on s'est assises, on a fait le point. Et on s'est dit qu'on vous le partagerait, parce que comme on le répète pas mal en ce moment, on veut donner la parole, aussi, à des plus jeunes, à des personnes qui ont pas forcément beaucoup d'expérience pro, mais qui ont quand même leur mot a dire sur tout ça. Et du coup, on a commencé par prendre le micro toutes les deux, sans prétention, sans expertise particulière. Juste notre propre expérience. On espère que ça vous plaira, on s'excuse pour les quelques fois ou le son beug, l'épisode a été enregistré à distance et Carla étant a Beyrouth en ce moment, la wifi c'est pas toujours la joie. À très vite 💛

Jan 10

32 min 14 sec

Bienvenue sur Vocation, le podcast qui informe, inspire, et célèbre la nouvelle génération qui veut s'épanouir dans sa carrière. Nouvelle année, nouveau trailer : 5 minutes pendant lesquelles on vous livre ce qui nous a poussé à créer Vocation, l’histoire derrière le lancement du podcast, nos convictions… On vous dévoile aussi la nouvelle identité sonore de Vocation dans cet épisode, on espère que ça vous plaira ! Retrouvez nous sur Instagram (https://www.instagram.com/vocation.co/), et abonnez nous à notre newsletter pour ne rien louper (https://vocationpodcast.substack.com/). À très vite,  Carla et Jasmine.

Jan 4

5 min