Déferlante

Supernova

Fictions érotiques, avec un zeste de vécu, pour apprivoiser le désir, ingrédient indispensable au bonheur sexuel.

Des histoires sexy, parfois poétiques et romantiques. Souvent, érotiques ou carrément impudiques. Podcast provocateur de plaisir.

All Episodes

C'était épuisant, presque douloureux, de se concentrer sur le moindre de ses soupirs, sur sa respiration saccadée mais silencieuse. Juste pour essayer de deviner le moment parfait de sa jouissance. Sans qu'elle ne le guide, entre deux râles, pour lui dire: "- Je vais jouir, suis-moi, viens!" Tout était comme avant, mais rien n'avait le même goût.

E

Nov 28

12 min 27 sec

Entre eux, il y avait d'abord le sexe, ça oui! Mais il y avait aussi des sentiments, une amitié déjà, une grande confiance. Et surtout, pas de jugement. Pour être honnête, se cacher de la sorte, vivre cet interdit... ça ajoutait du piment, de l'excitation. Pile-poil ce qui lui manquait dans sa vie, le petit truc dont il avait grand besoin.

E

Nov 21

19 min 17 sec

Dans sa bouche talentueuse, les frustrés arrivaient enfin à tout lâcher, à tout donner. Et ils avaient tant à donner! Ils jouissaient avec le moindre muscle, avec chaque pore et chaque cellule nerveuse! Ils se lâchaient enfin, dès qu'elle resserrait les lèvres autour de la verge, dès qu'elle jouait avec leurs couilles, dès qu'elle embrassait leur périnée, dès qu'elle mettait un peu le turbo dans les longueurs!

E

Nov 14

14 min 11 sec

Pendant un long moment on entendit le petit bruit des chairs qui se frottent, leur glissement lubrifié. Les respirations des uns et des autres, de plus en plus tendues. Les bruits de bouche, de salive et de langue. Le claquement du bassin de Victor contre les fesses de Paloma, car désormais, il s'avançait en elle plus franchement.

E

Nov 7

17 min 43 sec

Elle leur faisait passer des interviews, elle recrutait les meilleurs candidats. Elle avait un détecteur de bla-bla, une intuition implacable, et des mains fort baladeuses. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas, elle était convaincue qu'une virilité sereine dans le caleçon était le reflet d'une sérénité intérieure à toute épreuve.

E

Oct 31

17 min 54 sec

Quand sa verge la pénétra entièrement, un torrent de chaleur agréable l'inonda au bas ventre. Et la gitane se mit en mouvement, sur lui. Doucement, en avant, en arrière. Délicieux bercement.

E

Oct 24

18 min 34 sec

Alanguie sur une méridienne, Marlène lisait. Un rayon de soleil était posé sur son ventre doux. Une Madone de pureté... A son arrivée, elle leva les yeux. Elle sourit, puis elle ordonna: "- Déshabillez-vous, entièrement". Il fut incapable d'articuler le moindre mot. Il se déshabilla en silence, rapidement.

E

Oct 17

17 min 14 sec

Tellement de gens avaient voyagé à l'arrière de sa Mercedes. Une mosaïque entière d'émotions, de destins qui se croisent, et de présences plus ou moins inoubliables. Et au milieu de tout ça, il avait un secret. Ou plutôt un espoir secret. Il espérait que... Eva tombe un jour amoureuse de lui, autant que lui, il était amoureux d'elle.

E

Oct 10

19 min 11 sec

Bizarrement... ce moment, elle l'avait déjà vécu, elle en était certaine. Quelque part ailleurs, dans une autre vie, peut-être? A son tour, elle lui enleva son pull, puis son t-shirt, pour découvrir un torse large, poilu, avec une tâche de naissance en forme de virgule, juste en dessous du coeur.

E

Oct 3

18 min 31 sec

Matti s'allongea paresseux sur le dos, dans le grand lit et il l'attira vers lui, comme s'il voulait s'endormir avec elle dans les bras. Tendrement. Elle posa sa tête sur son épaule, ils s'embrassaient, ils se caressaient, et quelque minutes plus tard, elle était en train de le chevaucher. C'est elle qui le fit jouir, en contenant sa verge toute entière dans son vagin, en lui remplissant la bouche de baisers et de sa langue fouineuse, et en étouffant ses râles de jouissance avec ses petits seins légèrement bronzés.

E

Sep 26

16 min 37 sec

Il se surprenait à rêver de baisers d'amour qu'il poserait sur son derrière royal, sur ses seins, sur son ventre rond. Il avait la bouche sèche et la verge dure à chaque fois que Marlène terminait son café, se levait, allait embrasser le beau mec derrière le bar puis, elle quittait la terrasse d'un pas assuré. Si ondulante. Et si désirable.

E

Sep 19

17 min 35 sec

Elle avait fini par découvrir que ce couple venait là, pour faire l'amour tous les jours, en cachette, sans se douter le moins du monde qu'ils pouvaient être observés, espionnés. Ils faisaient l'amour, en toute quiétude. Sans retenue. Ils étaient amants, ça se voyait. Il y avait ce côté impatient, typique des rencontres amoureuses où le temps presse. Il y avait aussi cette gourmandise du fruit bien mûr, juteux... mais interdit.

E

Sep 12

14 min 55 sec

Elle aimait tellement tenir la verge dans sa main, jouer doucement avec elle, l'enrouler autour de ses doigts, la serrer tendrement... "pour compter les battements de ton coeur" disait-elle en riant. Elle aimait la faire glisser, la faire grossir. Elle aimait la peau fine et légèrement fripée, la souplesse, la mollesse, la douceur avant l'érection.

E

Sep 5

13 min 31 sec

"- Mains dans le dos!" Il se figea, il réfléchit un moment, ensuite... il attrapa le bout de dentelle entre ses dents, et il se mit à tirer dessus. Une douce odeur musquée lui titillait les narines. Il tira une fois, deux fois... à la 3e, il réussit à l'écarter et sa langue fouineuse put se perdre enfin entre les grandes lèvres.

E

Aug 29

28 min 25 sec

Il était discret, aimable, souriant, attentif à son langage corporel à elle, et pas le moins du monde perturbé par ses deux autres copines... Et il vivait à poil! Tout nu, tout le temps! même au repas... Complètement insouciant de ses érections, très fréquentes, qui plus est! Et avec un petit cul nature vivante... à se damner!

E

Aug 22

22 min 46 sec

Le rituel était toujours le même, sans exception. Elle mettait d'abord du rouge à lèvres couleur sang, sans se presser. Puis, quand elle était contente... elle enlevait son kimono pour dévoiler un corps élancé, totalement nu et entièrement tatoué. Elle portait juste une chainette dorée autour de sa taille avec un bout qui descendait, tel un serpent doré, vers son pubis. Une véritable oeuvre d'art, mais avec une bouche redoutable.

E

Aug 15

22 min 39 sec

En théorie, tout allait bien, il cochait toutes les cases du mec hyper désirable. Financièrement très à l'aise, il n'avait vraiment pas besoin de travailler. Physiquement, il passait pour un grand brun ténébreux, carrément sexy, s'il gardait une barbe de 2 jours. Il prenait soin de son corps, principalement par vanité. Car il adorait se dévêtir sans complexes devant une nouvelle conquête et apercevoir dans ses yeux ce bref éclat d'admiration, toujours prometteur d'une nuit très gourmande... sexuellement parlant.

E

Aug 8

29 min 46 sec

L'amour s'épanouit dans le plaisir. Donner et recevoir du plaisir, lentement, en étant vraiment présent, aux côtés de l'être aimé... c'est tout un art. L'art d'aimer. Alors, oui, qu'il t'embrasse partout. Qu'il ait envie de te lécher, de te goûter. Qu'il te regarde vraiment les yeux grand ouverts et qu'il te découvre, centimètre par centimètre, qu'il apprenne par coeur tes grains de beauté, qu'il s'émerveille devant ta peau de pêche, et qu'il aime ta fragilité.

E

Aug 1

14 min 3 sec

Samedi dernier, au réveil, elle avait eu tellement envie de lui, mais vraiment... tellement fort! Alors, sans autre préliminaires, elle avait doucement posé sa tête sur son ventre. Sa bouche était proche de son sexe. Il était encore endormi. Sa respiration était paisible et son ventre chaud gargouillait un peu.

E

Jul 25

17 min

Elle remit ses lunettes, heureusement intactes, alors il frissonna devant l'intensité retrouvée de ce regard vert-gris où il faisait bon se perdre. Elle lâcha un petit: "aïe, ça fait mal", alors il vit ses deux genoux écorchés... Et à partir de là, tout s'enchaina naturellement, sans effort.

E

Jul 18

16 min 33 sec

Il commença sa masturbation d'une façon assez étrange, comme si c'était une respiration. Tout en maîtrise, mais avec une certaine amplitude. Son corps tout entier était au service de sa verge, qui était vraiment dans la moyenne. Et, chose particulière, il ne fermait pas les yeux. Il se masturbait devant elle, et pour elle. En la regardant à son tour, droit dans l'appareil.

E

Jul 4

14 min 36 sec

Non, elle ne ressentait pas de douleur à proprement parler, non... c'était plutôt une sorte d'expansion malaisée, de dilatation contre-nature, d'acceptation - d'abord dans son cerveau - de toutes ces sensations absolument inédites. Une fois sortie du carcan de l'appréhension, elle fit face à la réalité, telle quelle. Son cul était plein et c'était une sensation agréable.

E

Jun 27

11 min 13 sec

Sa verge, au bout de la pénétration, avait ce petit mouvement... comment dire, de soulèvement à l'intérieur d'elle et ça... ça la rendait dingue! On aurait dit que son vagin se transformait en océan infini, et la verge, en arrivant à répétition dedans, provoquait des vagues, de plus en plus grandes et fortes. Elle soulevait alors son cul, pour le recevoir encore mieux...

E

Jun 20

11 min 32 sec

Non, elle n'était pas lesbienne dans le sens classique du mot. Enfin, elle le croyait... Puisqu'elle avait déjà pris beaucoup de plaisir à sentir une verge audacieuse fourrer ses entrailles. Aimer Nora, c'était autre chose... vraiment! Nora... elle aurait donné sa vie pour elle. C'était sa meilleure amie, sa confidente, sa conscience, presque!

E

Jun 13

13 min 52 sec

Quand il fut tout nu, elle l'invita à s'asseoir sur un fauteuil rembourré de coussins en velours, très confortable. Devant lui, Flore s'abaissa et il crut, un bref instant, qu'elle allait commencer à le sucer. Mais non: elle attacha, un par un, ses poignets aux accoudoirs, puis ses chevilles aux pieds du fauteuil, avec les lanières en cuir à boucles argentées, spécialement prévues à cet effet...

E

Jun 6

23 min 27 sec

Fermer les yeux, et juste attendre. Entendre un par un les coups de marteau dans sa poitrine et se rendre compte que son boxer s'en est allé, il est désormais à ses chevilles. S'en débarrasser nonchalamment et écarter les jambes, comme un cowboy, pour bien marquer son envie et son territoire.

E

May 30

16 min 29 sec

L'incertitude était revenue dans leur relation, et ça changeait absolument tout! Anticiper les possibles, rêver de l'impossible. Se dire que seulement 6 petits pas dans le couloir vous séparent d'un possible orgasme torride, ou d'une fellation endiablée... Lui, pour retrouver sa femme au bout du couloir, il se préparait comme un ado pour sa première fois, il se rasait de près, il se douchait et il se parfumait... tout en imaginant comment il allait tenter sa chance!

E

May 23

21 min 47 sec

Incapable d'articuler le moindre son, sa bouche - encore essoufflée par l'intensité de la masturbation à peine finie - fit le choix de se jeter sur la rondeur frissonnante des seins impertinents d'Elodie, pour les sucer goulument et pour écraser tendrement, entre la langue et le palais, les mamelons ronds, fripés et sombres. Et leur baver dessus... de désir.

E

May 16

14 min 22 sec

Ce nouvel amour était une révélation sexuelle, presque religieuse. Sous ses doigts, sous ses caresses, sous sa langue, sous son regard tout simplement... elle redevenait "femme". Elle n'était plus que la suceuse d'une petite bite trapue, ou juste le récipient de quelque coups de reins essoufflés et vite oubliés. Non, ce nouvel amour la caressait partout, l'embrassait partout, la faisait chavirer, la faisait grimper aux rideaux, bien avant de s'introduire en elle.

E

May 9

17 min 23 sec

Henry invita Lila à danser. Les voilà, serrés l'un contre l'autre, au plein milieu de cette petite foule en train de s'amuser, sans faire attention à eux... Leurs corps se frottaient l'un à l'autre, et comble de l'excitation, la main d'Henry glisse dans le dos, jusqu'au creux des reins qui, instinctivement, se cambrent de désir... Le bas ventre de Lila est collé contre cette érection qu'elle ne peut toucher, devant tout le monde.

E

May 2

11 min 43 sec

Elle voyait un homme, régulièrement, depuis 3 ans maintenant, mais c'était uniquement pour le sexe. Leurs corps étaient faits pour s'emboîter, pour vibrer ensemble. A moins d'un mètre l'un de l'autre, ils se cherchaient avidement, pour se retrouver enfin et pour jouir en nage. Pour s'oublier l'un dans l'autre. Mais... leurs esprits ne s'accordaient pas, leurs envies ne se complétaient pas.

E

Apr 25

14 min 10 sec

Mais oui, je sais que tu m'aimes. Tu aimes mon sourire et mes fossettes et ma façon de rouler les "r". Tu aimes mes seins aussi. Pas trop gros, pas trop petits. Tu aimes la chute de mes reins, et la beauté de mon joli grain, sur mes autres fossettes, qui suscitent en toi une érection et une fixette. Tu aimes beaucoup l'arrondi de mon cul aussi.

E

Apr 18

11 min 55 sec

C'est bien connu: aucun mâle, qu'il soit adolescent ou adulte, n'aime être traité de "p'tite bite". Mais à lui, ça ne risquait pas de lui arriver. Du tout. Déjà en primaire, quand ils allaient à la piscine, et qu'il fallait se changer dans les vestiaires, il avait vaguement senti que la sienne était différente...

E

Apr 11

23 min 56 sec

Viens... ce soir je veux que tu m'aimes comme si c'était la toute première fois. Que tu me désires, le coeur un peu blême, le regard de braise. Verge érigée, rien que pour moi.

E

Apr 7

5 min 23 sec

Pendant des jours et des jours, à la même heure, Laurent vint triturer la sonnette du loft, le coeur au bord des larmes... Dans l'espoir de revoir Marie, de lui dire enfin tout ce qu'il ne lui avait pas (encore) dit, la serrer à nouveau dans ses bras, et lui faire l'amour encore et encore et encore. Même si ça devait être pour la toute dernière fois.

E

Apr 4

7 min 14 sec

Ce matin, pour la quatrième fois de notre vie, tu m'as redemandée en mariage. Comme tu l'avais fait la toute première fois, il y a 21 ans... et que j'avais dit "oui". Sans hésitation. Le coeur en bataille rangée et l'âme au 7e ciel. Et depuis ce jour-là, à notre date anniversaire, tous les 7 ans tu me reposes la même question: "- Veux-tu m'épouser?"

E

Mar 31

7 min 58 sec

Il s'imaginait avoir encore envie d'elle, à peine endormis après l'amour. Chercher à tâtons, dans le noir, sous la couette, son sexe doux et glisser ses doigts dessus. Comme ça, pour rien, juste pour le plaisir. La caresser longuement et l'écouter respirer doucement, déjà endormie.

E

Mar 28

9 min 15 sec

Ah, la voiture s'arrête, elle est arrivée, finalement le voyage a été court. On l'aide à descendre, quelqu'un lui donne la main. C'est un homme, il entoure ses épaules et la guide pour avancer. Il a les mains douces. Et un parfum de cèdre. Ou peut-être d'algues... Elle pense aux îles, au soleil, au sable chaud. Elle se sent mieux. Sous sa robe, elle avait enfilé un body assez sobre, noir, sans manches, avec un peu de dentelle au décolleté.

E

Mar 24

24 min 26 sec

Sa jouissance avait culminé avec la bouche de Laurent qui lui fit l'effet d'une ventouse veloutée en train d'aspirer serré-collé son clitoris, fouiné en cercle par sa langue musclée. Les cercles suivis par des petits lapements irrésistibles. Un véritable hymne à la jouissance! Non, mais... peut-on aimer lécher autant le sexe d'une femme?

E

Mar 21

15 min 27 sec

En théorie, les services qu'on lui proposait semblaient simples comme bonjour. En pratique, pour un PDG comme lui, ce n'était pas si évident. Obéir, ce n'était pas son fort. Se laisser faire quoi qu'il arrive, ce n'était pas son fort. Devoir composer avec la surprise... il savait brillamment le faire, mais il n'aimait pas. Sauf que le moment était venu de se surpasser. De trouver enfin l'étendue de ses propres limites. Alors, sans trop réfléchir, il avait dit "oui" à cette expérience, garantie sans risques, mais certifiée bouleversante.

E

Mar 17

20 min 28 sec

Leur effleurement avait provoqué un mini courant électrique. Banal, mais... pas banal du tout. Les yeux voient quand le désir est déjà là. Les coeurs s'affolent quand le désir est déjà là. La raison rappelle en vain à la réalité, quand le désir est déjà là. Ah, le désir, cet animal étrange, qui arrive tout félin, tel un chat sur ses coussinets, au plein milieu d'un bête super-marché. Et il choisit ses cibles sans leur laisser quasi aucune chance!

E

Mar 14

11 min 59 sec

Elle se laisse faire et puis, coquine... elle pense pouvoir apprivoiser la latte. Alors, elle ondule un peu du derrière, comme pour l'attendrir. Et dans les limites de ses attaches, la voilà... derrière coquin, confiant et séducteur, sur des talons de 9cm, mais... clac! La latte, indifférente à ses charmes ronds, prend à nouveau son dû sur les fesses offertes.

E

Mar 10

16 min 35 sec

Voyons voir les réponses reçues... déjà, une première catégorie se distinguait par la question différemment formulée, mais bizarrement unanime: "- Est-ce qu'elle suçait et est-ce qu'elle avalait?" A ces braves curieux, elle répondra dans son meilleur français, avec des subjonctifs à chaque phrase, dans un style très vieille France, que oui... Elle adorait sucer, et elle suçait à fond même, malgré l'inélégance certaine du geste. Après, il faut voir quoi sucer, exactement...

E

Mar 7

16 min 42 sec

C'est vrai qu'au fil du temps, elle s'était perfectionnée dans l'art de la fellation: elle était capable de le prendre en bouche, de l'ériger et de l'amener au bord de la jouissance en moins de 3 minutes, montre en main. Elle était devenue si douée, ses pipes étaient divines... Cet épisode est la suite de "Désir soumis" (ép. n°65 du 3 janvier, que je vous conseille d'écouter d'abord).

E

Mar 3

15 min 12 sec

Pour un top chef pareil, elle aurait les cheveux en chignon faussement improvisé, et des jolies boucles d'oreilles avec de grosses perles blanches. Elle donnerait cours à son invitation, et irait s'asseoir sur la chaise les genoux relevés, qu'elle cacherait en dessous d'une chemise blanche beaucoup trop grande pour elle. Et vous savez quoi? si ça se trouve, elle ne porterait carrément pas de culotte. Depuis le temps qu'elle avait envie de ça!

E

Feb 28

16 min

Elle prit les clefs, puis, elle lui tendit la main. Déjà, dans le couloir, ils étaient en train de se jeter l'un sur l'autre, avec une sorte de peur panique, de désir surpuissant, alimenté par le manque, par le temps perdu et l'envie entièrement retrouvée.

E

Feb 24

14 min 40 sec

"Cherche homme doué en cuisine et doté d'une belle verge, pour rdv culinaires très coquins!" Voilà... c'était la petite annonce qu'elle venait de publier dans le plus grand journal du pays, en ajoutant une adresse mail, spécialement créé pour l'occasion: unebellevergeencuisine@gmail.com Eh oui, une petite annonce à l'ancienne...

E

Feb 21

12 min 42 sec

Le jour de ses 18 ans, elle était courageusement entrée dans un sex shop, toute seule comme une grande, pour acheter une fausse verge. Juste l'objet, sans piles, sans rien. Elle avait pris son temps pour regarder tous les modèles, toutes les tailles, car elle voulait quelque chose plutôt dans la moyenne, ni trop grand, ni trop petit. Et depuis cet achat-là, au moins une fois par semaine elle s'offrait une sodomie entièrement faite maison.

E

Feb 17

21 min 49 sec

Certains jours, elle espérait secrètement que la bouche de l'homme vienne la lécher, comme on lèche une glace qui fond au soleil, et dégouline de partout dans la chaleur torride de l'été. Mais elle ne demandait rien, elle attendait juste. Elle espérait, et l'attente la remplissait. De partout, de chaleur, d'envies.

E

Feb 14

11 min 55 sec

Malgré sa relative petite taille, Riccardo avait une très belle verge. Une de ces queues qui cachent bien leur jeu avant de vous prendre par surprise! Une verge bien dure, que Rose prit plaisir à sucer en y mettant beaucoup d'entrain. Elle lui bavait dessus abondamment, sa verge glissait bien. Il respirait fort, et il bandait encore plus fort!

E

Feb 10

14 min 13 sec